En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 409.43 PTS
-0.36 %
5 416.00
-0.24 %
SBF 120 PTS
4 333.74
-0.30 %
DAX PTS
12 561.02
+0.16 %
Dowjones PTS
25 064.36
+0.18 %
7 357.90
-0.24 %
Nikkei PTS
22 597.35
-

Orange : pas de désengagement de l'Etat en vue, selon Stéphane Richard

| Boursier | 640 | Aucun vote sur cette news

Le PDG d'Orange a estimé jeudi qu'une cession de la part de l'Etat dans le capital de l'opérateur téléphonique n'était "pas d'actualité".

Orange : pas de désengagement de l'Etat en vue, selon Stéphane Richard
Credits Reuters

Un désengagement de l'Etat français du capital d'Orange ne semble pas d'actualité à ce stade, a déclaré jeudi le PDG de l'opérateur télécoms Stéphane Richard. "Je ne crois pas qu'elle soit vraiment à l'ordre du jour aujourd'hui", a ainsi réagi le patron d'Orange, interrogé sur une possible cession de la part de l'Etat, qui détient 23% du capital du groupe. Ces 23% sont valorisés à environ 8,7 MdsE au cours de Bourse actuel de l'action Orange.

"Pour la question de l'actionnariat futur du groupe, tout dépendra du calendrier et des modalités d'une éventuelle sortie de l'Etat, que je ne souhaite pas particulièrement", a ainsi déclaré à l'agence 'Reuters' Stéphane Richard en marge d'un déplacement à Laval en Mayenne, consacré au déploiement de la fibre optique.

En juillet dernier, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a annoncé que l'Etat allait procéder à d'importantes cessions de participations qu'il détient dans des entreprises, afin d'alimenter un fonds pour l'innovation, qui sera doté de 10 milliards d'euros.

Des cessions de titres Renault et Engie déjà réalisées

Depuis, les rumeurs vont bon train sur les sociétés susceptibles d'être concernées par ces cessions. Orange fait partie des candidats potentiels aux côtés d'Aéroports de Paris (Groupe ADP), de la Française des Jeux (FDJ) ou encore de Safran.

D'ores et déjà, l'Etat a vendu début novembre pour 1,2 milliard d'euros les 4,73% du capital du groupe automobile Renault qu'il avait acquis en 2015. Il a aussi cédé début septembre 4,5% du producteur et fournisseur de gaz et d'électricité Engie pour 1,53 MdE.

Concernant Orange, les télécoms ne sont pas cités parmi les secteurs jugés souverains par la puissance publique, à la différence de l'énergie nucléaire, la défense et les mines.

Un désengagement progressif d'Orange n'est pas exclu

Pendant sa campagne présidentielle, Emmanuel Macron s'était dit prêt dans un entretien au site 'ElectronLibre' à faire évoluer le capital d'Orange, tout en soulignant que la présence de l'Etat stabilisait l'actionnariat de l'opérateur historique. En outre, la présence de l'Etat reste justifiée par le rôle majeur d'Orange dans le déploiement d'internet à très haut débit en France et par ses actifs stratégiques comme les câbles sous-marins.

Stéphane Richard a ainsi affirmé jeudi que "je n'imagine pas que l'Etat pourrait sortir d'un seul coup et brutalement du capital de l'entreprise (...) On peut parfaitement gérer aujourd'hui un désengagement progressif de l'Etat, sans que la question d'un actionnaire de substitution ne se pose", a-t-il poursuivi.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

LES SUMMER DAYS

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 16 juillet 2018

CODE OFFRE : SUMMER18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SUMMER18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/07/2018

L'étude permettait d'étudier la faisabilité et la facilité d'utilisation et la satisfaction des patientes utilisant eCO...

Publié le 16/07/2018

Myrian 2.4 intègre de nouveaux outils de diagnostic exclusifs...

Publié le 16/07/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 16/07/2018

Retour d'assemblée générale...

Publié le 16/07/2018

"Ces partenariats sont construits en conformité avec les règles du droit de la concurrence", assure Carrefour...