En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 417.07 PTS
-
5 418.00
-
SBF 120 PTS
4 335.14
-
DAX PTS
12 686.29
-
Dowjones PTS
25 064.50
-0.53 %
7 352.36
-0.51 %
1.165
+0.05 %

Orange et ADP dans la première bannette des cessions de l'Etat ?

| Boursier | 900 | 4 par 1 internautes

Les premières annonces de réduction des participations de l'Etat sont attendues en septembre...

Orange et ADP dans la première bannette des cessions de l'Etat ?
Credits Reuters

La réflexion sur la réduction des participations de l'Etat actionnaire est déjà largement entamée, comme le prouvent les rumeurs récentes. Tout le monde cherche désormais à savoir quel dossier partira le premier tandis que Bercy veut évidemment en dire le moins possible pour éviter des mouvements spéculatifs à la baisse sur les entreprises concernées. La première cession d'envergure pourrait être Orange, qui présente le triple avantage d'afficher une valorisation correcte, des exigences réglementaires réduites et un enjeu politique modéré. Groupe ADP (Aéroports de Paris) est aussi cité régulièrement, même si la vente des titres de l'Etat nécessitera un changement législatif, comme pour Engie qui fait partie des actifs susceptibles d'être cédés.

D'autres participations seraient sanctuarisées, a appris l'Agence Reuters après avoir croisé ses sources. Le nucléaire, donc EDF, les mines (Areva NewCo, Eramet) et la défense (Thales, Safran, Airbus notamment). L'Etat considère aussi les semiconducteurs comme stratégiques. Exit donc STMicroelectronics de la liste des participations monétisables, d'autant que les accords de contrôle équilibré entre la France et l'Italie compliquent encore la donne. Parmi les autres dossiers évoqués, figurent Renault-Nissan et la Française des Jeux.

Bruno Le Maire a expliqué que le processus de cession des participations de l'Etat prendra plusieurs années. Les premières annonces pourraient intervenir en septembre, a-t-il ajouté dans un entretien accordé à Bloomberg. L'argent récupéré doit notamment permettre d'alimenter un fonds dédié à l'industrie et à l'innovation.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/07/2018

Les actions nouvelles seront admises aux négociations sur le marché Euronext sur la même ligne de cotation que les actions SQLI existantes...

Publié le 19/07/2018

ALTUR Investissement publie son Actif Net Réévalué (ANR) au 30 juin...

Publié le 19/07/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 19/07/2018

"Avec cette opération, Spie conforte sa position parmi les groupes européens qui ont le plus fort pourcentage de salariés actionnaires"...

Publié le 19/07/2018

Neopost intègre le palmarès Truffle 100 directement à la 7e place...