En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 813.13 PTS
-
4 785.0
+0.27 %
SBF 120 PTS
3 831.94
-
DAX PTS
10 788.09
-0.21 %
Dowjones PTS
24 388.95
-2.24 %
6 613.28
-3.30 %
1.144
+0.41 %

Nouvel accès de pression vendeuse sur CGG

| Boursier | 443 | Aucun vote sur cette news

Le titre est à nouveau secoué...

Nouvel accès de pression vendeuse sur CGG
Credits CGG

La pression baissière s'accentue sur l'action CGG, qui perd ce matin plus de 10%, après un modeste rebond vendredi. Le titre a baissé lors de 15 des 17 dernières séances passant de 3,426 euros le 25 janvier à 1,68 euro actuellement, après un point bas signé à 1,61 euro plus tôt dans la matinée. Le dossier est toujours sévèrement attaqué avant le règlement livraison des actions et des instruments financiers issus de l'augmentation de capital, qui aura lieu le 21 février. Les positions à la vente sont colossales sur le dossier, inégalé de ce point de vue sur le marché parisien. Le hedge fund GLG Partners affichait en date du 14 février une position "short" de 7,29% du capital, bâtie à vitesse grand V puisque GLG n'affichait que 0,56% en date du 8 février.

Le règlement livraison des instruments financiers issus de la levée de fonds interviendra donc le 21 février, soit les actions nouvelles, les BSA2, les actions créanciers 1 et 2, les BSA1, les BSA3, les BSA de Coordination et les BSA Garantie. L'admission aux négociations sur Euronext Paris aura lieu à la même date pour les actions nouvelles, les BSA1, les BSA2 et les actions créanciers 1 et 2. Sur une base totalement diluée mais avant qu'ils exercent leurs BSA1 et BSA2, les actionnaires qui détenaient 100% du capital avant les opérations de recapitalisation descendraient à 13,3%. S'ils exercent leurs BSA1 et leurs BSA2, leur situation s'améliorera un peu puisqu'ils monteraient à 21,8% du capital. Dans ce schéma, c'est-à-dire si tous les bons bénéficiant à toutes les catégories étaient exercés, les porteurs d'obligations senior possèderaient 73,7% de CGG et les porteurs d'OCEANE 4,5% (contre respectivement 81,8% et 5% si les BSA1 et BSA2 n'étaient pas du tout exercés).

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 07/12/2018

Au seul mois de novembre, l'avionneur européen a reçu 43 commandes et livré 89 appareils.

Publié le 07/12/2018

Les souscriptions n'ont pas atteint le montant minimum de 75% de l'offre...

Publié le 07/12/2018

FR0000185621,EN

Publié le 07/12/2018

"Nous sommes satisfaits de ces résultats précliniques qui démontrent que Sarconeos accélère la différenciation des cellules musculaires squelettiques...

Publié le 07/12/2018

Bouygues Telecom et de Keyyo ont approuvé unanimement le projet de rapprochement. Ainsi, MM. Philippe Houdouin, Silvère Baudouin, Christophe Sollet, Michel Picot, Eric Saiz, Dominique Roche, ainsi…