En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 384.98 PTS
-0.59 %
5 371.00
-0.86 %
SBF 120 PTS
4 302.82
-0.75 %
DAX PTS
12 597.70
-0.70 %
Dowjones PTS
25 064.50
-0.53 %
7 352.36
+0.00 %
1.164
+0.00 %

Nokia va durcir son plan social en France

| Boursier | 285 | Aucun vote sur cette news

Le groupe prévoit de supprimer 597 postes, contre 411 dans le projet initial...

Nokia va durcir son plan social en France
Credits Reuters

Nokia a prévu de supprimer près de 600 postes en France d'ici 2019, dans le cadre du plan de transformation destiné à économiser 1,2 milliard d'euros en année pleine à partir de 2018. Les sites les plus affectés seront Paris-Saclay, Boulogne et Lannion, tandis que les divisions RFS, Alcatel Submarine Networks et la R&D ne seront pas touchées, a fait savoir le groupe finlandais, dont la présence dans l'hexagone a été accrue par le rachat d'Alcatel-Lucent au début de l'année 2016.

Ce projet va au-delà de ce qui avait été annoncé en avril 2016, lorsque Nokia avait dévoilé son programme de réorganisation à l'échelle mondiale : 10.000 à 15.000 postes supprimés, dont 411 en France. A l'époque, le groupe avait promis aux Alcatel de recruter 337 personnes en R&D pour compenser la cure d'amaigrissement qui concernait essentiellement les fonctions "support". La fermeture des sites Alcatel de Boulogne et Nokia d'Asnières avait été actée. Un durcissement du plan était inévitable puisque Nokia a décidé de passer son objectif d'économies en année pleine de 900 ME à 1,2 MdE.

Le nouveau plan social est "inacceptable" aux yeux de l'intersyndicale CFDT, CFE-CGC, CGT et CFTC. Bercy a prévu de convoquer rapidement un comité de suivi des engagements pris par le finlandais lors du rachat d'Alcatel-Lucent. Pour les représentants des salariés, Nokia doit réaffirmer ses engagements en intégralité et "maintenir une masse critique d'emplois dans les télécommunications". Les ressources humaines se sont pour l'heure contentées de la phrase rituelle selon laquelle le nombre de départs contraints sera réduit autant que possible et que tout sera mis en oeuvre pour proposer des mesures d'accompagnement. Mais Nokia a aussi promis d'embaucher 500 ingénieurs en R&D en France d'ici fin 2018. La phase de consultations démarrera le 18 septembre. Le groupe a prévu de fournir des données plus précises sur ses intentions à ce moment-là. Si les chiffres se confirment, les suppressions de postes seraient supérieures de 45% à ce qui était prévu, tandis que les recrutements seraient 33% plus élevés.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

Les marchés européens évoluent proches de l’équilibre. La prudence domine alors que le yuan a touché un plus bas depuis un an contre le dollar. Les investisseurs s’inquiètent que…

Publié le 20/07/2018

Boiron est malmené à la mi-journée à Paris, en retrait de 4,3% à 69,7 euros...

Publié le 20/07/2018

Le groupe à la pomme capitalise près de 950 Mds$ avant les comptes

Publié le 20/07/2018

L'histoire pourrait s'accélérer prochainement

Publié le 20/07/2018

En hausse de 2,4% à 118,40 euros, Rémy Cointreau signe la plus forte progression du SBF 120, soutenu par l'annonce d'un ralentissement moins marqué que prévu de sa croissance organique au premier…