5 344.35 PTS
-0.24 %
5 347.5
-0.19 %
SBF 120 PTS
4 262.90
-0.26 %
DAX PTS
13 078.50
+0.08 %
Dowjones PTS
24 508.66
+0.00 %
6 389.91
+0.00 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Nokia dément préparer le rachat de Juniper

| Boursier | 176 | Aucun vote sur cette news

Le Finlandais a communiqué dans la nuit pour calmer la fièvre qui s'est emparée du marché. Avant le démenti, Juniper s'envolait de plus de 20% hors marché.

Nokia dément préparer le rachat de Juniper
Credits Nokia

Nokia n'a pas vraiment l'habitude de commenter les rumeurs de marché, mais certaines méritent une mise au point. Le Finlandais a démenti dans un bref communiqué, cette nuit, les informations de CNBC lui prêtant des velléités de rachat de Juniper, l'un des spécialistes mondiaux des équipements de routage pour les réseaux. "Nokia n'est à ce jour pas en discussions avec Juniper pour un rachat de cette entreprise et ne prépare pas d'offre", indique le groupe. L'Américain, qui pèse 11,1 milliards de dollars en bourse (environ 9,4 milliards d'euros), n'a pas fait de commentaires. Post-clôture, son titre s'envolait de plus de 20% à Wall Street, avant que Nokia ne siffle la fin de la récréation. Les rumeurs qui circulaient faisaient en effet état d'un prix de 16 milliards de dollars, soit une prime copieuse de 44% sur les cours actuels.

Les discussions, réelles ou supposées, entre acteurs des réseaux ne sont pas nouvelles. Des opérations finissent d'ailleurs par aboutir, à l'image de Nokia avec Siemens puis avec Alcatel-Lucent. Dans les routeurs, un marché dominé par Cisco et Juniper, Alcatel avait tenté et réussi une belle percée, insuffisante toutefois pour compenser le bas de cycle des équipements mobiles. Les spécialistes ne sont pas vraiment surpris d'un intérêt du Finlandais pour l'Américain, ce qui explique sans doute la rapidité avec laquelle l'action Juniper s'est enflammée hors marché. Face au développement d'acteurs chinois d'envergure, tels Huawei, les entreprises occidentales ont parfois du mal à réagir. Cisco et Ericsson avaient renforcé leurs liens il y a deux ans, pour créer une entité proposant des solutions couplées. La coentreprise n'a pas délivré les objectifs prévus, mais elle constitue malgré tout un nouvel acteur qui a pu donner des idées à Nokia et Juniper.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

bioMérieux a un nouveau patron...

Publié le 15/12/2017

thierry Ehrmann fondateur et PDG d'Artprice:   "Le vote de la F.C.C. de la nuit dernière est l'événement le plus positif et marquant dans l'Histoire…

Publié le 15/12/2017

Qu'il doit tarder au management d'H&M (-13,68% à 172,9 couronnes suédoises) de tourner définitivement la page de ce terrible exercice 2016/2017, clos fin novembre, qui a vu le cours de l'action…

Publié le 15/12/2017

"General Electric est en ligne avec les engagements pris en 2014 et que GE mettra tout en œuvre afin d’être en mesure de les tenir, à leur échéance prévue fin 2018. Le prochain comité de…

Publié le 15/12/2017

Le rapprochement entre le Groupe PSA et les activités européennes de Général Motors va déboucher sur la mise en place d'une nouvelle organisation des...

CONTENUS SPONSORISÉS