En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 387.38 PTS
+1.34 %
5 365.50
+0.98 %
SBF 120 PTS
4 318.04
+1.13 %
DAX PTS
12 579.72
+0.54 %
Dowjones PTS
24 580.89
+0.49 %
7 197.51
-0.28 %
Nikkei PTS
22 516.83
-0.78 %

Nissan dans le viseur des autorités japonaises

| Boursier | 278 | Aucun vote sur cette news

Vers une affaire Nissan au Japon? Le ministère des Transports local a procédé à de nouvelles inspections dans deux usines du constructeur nippon, à la...

Nissan dans le viseur des autorités japonaises
Credits Nissan

Vers une affaire Nissan au Japon? Le ministère des Transports local a procédé à de nouvelles inspections dans deux usines du constructeur nippon, à la suite des quatre menées la semaine dernière dans le cadre d'une enquête sur des procédures de contrôle de véhicules non valides.

Le partenaire de Renault a dit cette semaine qu'il allait rappeler la totalité des 1,2 million de nouveaux voitures de tourisme vendus au Japon au cours des trois dernières années après avoir découvert que du personnel non compétent avait procédé à des tests de sécurité dans six usines. 24 modèles conçus et vendus entre octobre 2014 et septembre 2017 sont concernés selon la direction de Nissan. Le constructeur a souligné que les voitures n'avaient pas de problèmes de qualité ni besoin de quelconque changement.

Citant deux sources proches du dossier, Reuters indique que les noms de techniciens qualifiés ont été utilisés pour valider ces contrôles finaux opérés par du personnel non agréé. Il est possible que cela ait été le cas dans la majorité, voire la totalité des six usines, précise l'agence. L'affaire pourrait coûter environ 25 milliards de yens (222 M$) à Nissan.

"Bien que l'affaire soit mauvaise pour l'image de groupe de l'automobiliste et qu'elle puisse entrainer des craintes sur un éventuel impact sur ses ventes, cela ne signifie pas que les voitures Nissan manquent de qualité", explique Takeyuki Atake, analyste crédit chez SMBC Nikko Securities, dans une note reprise par Bloomberg. "Les coûts de rappel sont également minces par rapport aux prévisions de bénéfices nets de Nissan de 535 milliards de yens pour l'exercice en cours".

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/06/2018

L'Assemblée générale fut également l'occasion de détailler les conditions de réalisation du résultat de l'exercice 2017...

Publié le 22/06/2018

Bluelinea a réalisé une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un montant de 1,5 million d'euros. Cette augmentation de capital…

Publié le 22/06/2018

Biocorp annonce le lancement d'une augmentation de capital par émission d'actions nouvelles, avec suppression du droit préférentiel de souscription. Le montant cible de l'opération est de 4,5…

Publié le 22/06/2018

Bluelinea annonce la réalisation d'une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un...

Publié le 22/06/2018

Nouvelle histoire en cinq épisodes.