En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 875.93 PTS
+1.70 %
4 872.00
+1.68 %
SBF 120 PTS
3 888.85
+1.75 %
DAX PTS
11 205.54
+2.63 %
Dowjones PTS
24 706.35
+1.38 %
6 784.61
+0.98 %
1.136
+0.02 %

Marchés : simple correction ou début d'une phase baissière?

| Boursier | 240 | Aucun vote sur cette news

Barclays fait le point après la violente chute du mois d'octobre

Marchés : simple correction ou début d'une phase baissière?
Credits Reuters

Barclays revient sur le dernier mouvement de vente massif qui a secoué les places boursières occidentales la semaine passée. Pour la banque, une seule raison ne peut pas expliquer ce violent décrochage. La correction tient probablement à la combinaison d'une géopolitique désordonnée, d'une croissance plus faible, de la rhétorique hawkish de la Fed, aux résultats mitigés des sociétés au troisième trimestre et à des facteurs techniques défavorables au marché.

Tentant de capituler

Alors que faire maintenant s'interroge le broker. Il est clairement tentant de capituler et de rejoindre le train baissier. Après tout, un catalyseur fondamental semble manquer pour que les marchés se stabilisent et que l'acheteur marginal intervienne à nouveau: le cycle de reprise américain devient très long, la Fed s'oriente vers des taux neutres, la croissance des bénéfices pourrait avoir atteint un sommet, la politique européenne inquiète, il est peu probable que la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine soit résolue rapidement, et il est de plus en plus évident qu'elle a un impact négatif sur l'activité et la confiance des pays émergents et européens.

Pas de détérioration soudaine et brutale de l'économie américaine

Cependant, bon nombre de ces vents contraires ne sont pas nouveaux, et Barclays trouve que la correction commence à sembler excessive. Les arguments en faveur de l'entrée en récession de l'économie américaine en 2019 ou en 2020 deviennent rapidement consensus et semblent presque inévitables, en particulier si la Fed commet une "erreur politique", comme le prédisent de nombreux experts. "Cependant, nous ne pensons pas que les dernières nouvelles fondamentales signalent une détérioration soudaine et brutale de l'économie américaine. Certaines données sont bonnes et d'autres sont mauvaises, mais elles restent globalement solides et le CESI américain (l'indice de surprise économique) s'est en fait stabilisé au cours des dernières semaines. Dans le même temps, l'écart entre la croissance du PIB nominal et les Fed Funds reste important, les taux réels restent négatifs et la courbe de rendement n'est pas inversée. Bien entendu, cela pourrait changer l'année prochaine, alors que la Fed devrait augmenter davantage ses taux, mais pour le moment, nous pensons qu'il est trop tôt pour se positionner en fin de cycle. Historiquement, une récession n'a jamais commencé avant que la courbe ne soit inversée et les actions n'ont culminé en moyenne que 11 mois après l'inversion de la courbe. Un pic qui a ensuite été suivi d'une récession, 5 mois plus tard, en moyenne. Nous n'en sommes pas encore là".

Un marché européen pas cher par rapport aux US

Si Barclays n'est toujours pas très enthousiaste vis-à-vis des perspectives des marchés émergents et européens, personne ne l'est, et tout cela semble être pricé par le marché. Les deux économies sont très cycliques, comportent des risques idiosyncratiques et ne tirent plus grand profit de la vigueur de l'activité américaine en raison de l'incertitude liée aux tarifs douaniers. Toutefois, les actions des marchés émergents sont dans un marché baissier, en baisse de 25% par rapport aux sommets de janvier, et celles de l'Euro Stoxx 50 sont en baisse de 15%, de retour sur leur niveau d'il y a deux ans. Dans l'intervalle, les profits ont augmenté. Tous les flux entrants sur les marchés actions européens en 2016-2017 ont 'disparu' depuis le début de l'année et la région se négocie maintenant avec une décote quasi historique par rapport aux États-Unis en terme de PE.

Trop tôt pour se positionner sur une fin de cycle

Au global, Barclays estime que la correction a quelque peu amélioré le rapport rendement/risque sur les marchés actions. La banque mettra ainsi à profit toute faiblesse supplémentaire pour ajouter du risque, de manière sélective, à ses portefeuilles. "Nous ne disons pas qu'il n'y aura plus de bosses sur la route. Les marchés doivent s'habituer à la nouvelle ère de croissance des bénéfices plus faible, de taux d'intérêt plus élevés et d'une volatilité macroéconomique potentiellement plus importante, mais nous pensons qu'il est trop tôt pour se positionner sur la fin du cycle".

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2019

SOITECLe groupe dévoilera son chiffre d'affaires au troisième trimestre.source : AOF

Publié le 18/01/2019

A la suite du communiqué du 7 décembre 2018, MM. Philippe Houdouin, Silvère Baudouin, Christophe Sollet, Michel Picot, Éric Saiz, Dominique Roche, HIFIC ainsi que Financière Arbevel ont annoncé…

Publié le 18/01/2019

En 2018, Biosynex a réalisé un chiffre d'affaires de 31,2 millions d'euros, en hausse de 2,3%. La tendance est similaire à celle constatée au premier semestre avec notamment une forte dynamique de…

Publié le 18/01/2019

Iliad annonce la mise en oeuvre d'un partenariat stratégique avec la société Jaguar Network, fournisseur de service à destination des entreprises et des marchés publics, à travers une prise de…

Publié le 18/01/2019

                                Paris, le 18 janvier 2019    Alliance stratégique entre Iliad et Jaguar Network       Le Groupe Iliad annonce la mise en…