En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 320.76 PTS
-0.71 %
4 287.50
-1.29 %
SBF 120 PTS
3 367.23
-1.4 %
DAX PTS
9 571.28
-0.64 %
Dow Jones PTS
21 636.78
-4.06 %
7 588.37
+0. %

Marchés : gros rebond en Asie !

| Boursier | 179 | 4 par 1 internautes

L'heure est au rebond dans la zone Asie-Pacifique ce mardi matin dans des marché toujours aussi volatils...

Marchés : gros rebond en Asie !
Credits Reuters

L'heure est au rebond dans la zone Asie-Pacifique ce mardi matin dans des marché toujours aussi volatils. La Bourse de Tokyo reprend 7%, tandis que Seoul s'adjuge même plus de 8%. Les progressions sont aussi sensibles à Hong Kong (+4,6%), Taiwan (+4,5%), Sydney (+4,2%), Singapour (+3,6%) alors que Shanghai grimpe de 1,6%.
Les investisseurs ont cru voir dans les dernières annonces une volonté de réaction concertée internationale après le "chacun pour soi" des premières semaines de la crise sanitaire. Les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales du G7 se réuniront à ce sujet ce matin dans le cadre d'une téléconférence. L'entretien sera dirigé par le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, et le président de la Fed, Jerome Powell, selon des sources proches du G7, qui regroupe les Etats-Unis, le Japon, l'Allemagne, la Grande-Bretagne, la France, l'Italie et le Canada.

Par ailleurs, Emmanuel Macron et le président chinois Xi Jinping se sont accordés hier, à l'issue d'un entretien téléphonique, sur l'organisation rapide d'un sommet extraordinaire du G20 concernant les aspects sanitaire et économique de la crise sanitaire. "Les deux présidents se sont accordés sur le fait que la tenue d'un sommet sera utile en particulier sur le plan sanitaire, en associant l'OMS pour travailler conjointement sur les traitements et le vaccin, et sur le plan économique", a expliqué la présidence française. Au cours de leur échange, les deux présidents "ont souligné la solidarité réciproque dont leurs pays avaient fait preuve dans le combat contre l'épidémie, par l'envoi de matériel médical au moment où la Chine et la France en avaient respectivement besoin". Paris et Pékin vont "rester en contact étroit sur la coopération technique ainsi que sur les besoins matériels", a encore précisé l'Elysée.

Package attendu

Hier soir aussi, quelques espoirs sont aussi venus des Etats-Unis où la Bourse de New York a montré des signes de résistance du côté des valeurs de technologie en particulier, alors que démocrates et républicains devraient pouvoir enfin s'accorder dans les prochaines heures sur l'adoption du plan de soutien massif à l'économie pour faire face au coronavirus. Ce plan de plus de 1.500 milliards de dollars, et qui pourrait atteindre 2.000 Mds$, proposé par l'administration Trump avait été rejeté dimanche soir, puis à nouveau lundi par le Sénat, en raison du désaccord des élus démocrates qui jugent le package trop favorable aux entreprises et pas assez aux particuliers, mais les discussions se poursuivent activement... Par ailleurs, l'annonce par la Réserve fédérale lundi de son intention de racheter sans limites autant d'actifs que nécessaire pour faire face à la crise, a permis de rassurer les marchés, malgré un Dow Jones qui a encore cédé 3,04% à 18.591 points, tandis que le Nasdaq Composite, n'a perdu que 0,27% à 6.860 pts.

Signe encourageant aussi, les cours du pétrole remontent avec un baril de brent à 28$ ce matin à Londres.

La semaine dernière, Wall Street avait vécu sa pire semaine depuis la crise financière de 2008, le Dow Jones plongeant de 17,3% en 5 séances, le S&P 500 de 15% et le Nasdaq cédant de 12,6%. Depuis le début de l'année, le DJIA a perdu 30%, le S&P 500 26,2% et le Nasdaq 23,3%. Le Dow Jones a désormais effacé tous ses gains depuis décembre 2016, peu après l'élection de Donald Trump en novembre. Le S&P 500 est revenu à son plus bas niveaux depuis mars 2017, au début de la présidence Trump, et le Nasdaq pointe au plus bas depuis la fin 2018.

La Fed s'engage dans un "QE" sans limites

Lundi, dans une annonce surprise, la Réserve fédérale a donc frappé fort en annonçant qu'elle ne fixait désormais plus de limite à ses achats de bons du Trésor et de titres hypothécaires (programme de "QE" relancé la semaine dernière). Elle a en outre annoncé une nouvelle série de mesures permettant à un large éventail d'entreprises d'accéder à de "l'argent frais"...
La Fed procédera ainsi à des achats de dette "d'un montant nécessaire pour favoriser le bon fonctionnement du marché et la transmission efficace des politiques à des conditions financières plus larges et à l'économie", a-t-elle annoncé dans un communiqué.

La banque centrale US va notamment mettre en place un programme de prêts aux PME, qui constituent l'essentiel du tissu économique américain, ainsi qu'aux collectivités locales. "Alors que de grandes incertitudes persistent, il est devenu évident que notre économie va faire face à de graves bouleversements", a-t-elle indiqué.

Les démocrates réclament plus de garanties

Lundi soir, le Sénat a rejeté le plan de soutien de l'administration Trump, qui pourrait atteindre jusqu'à 2.000 milliards de dollars... Le texte avait déjà été repoussé une première fois dimanche soir, faute de majorité qualifiée (60 votes sur 100 requis) en raison d'un désaccord des élus démocrates. Les discussions se poursuivent toutefois activement et pourraient déboucher sur un accord, sans doute aujourd'hui...

Chuck Schumer, le chef de file de la minorité démocrate au Sénat, a déclaré que le texte présentait de "nombreux, très nombreux problèmes" et profiterait aux entreprises au détriment des hôpitaux, du personnel de santé et des villes affectées par l'épidémie... Les démocrates refusent ainsi de donner un "blanc-seing" à un volet du plan qui prévoit une enveloppe de 500 milliards de dollars pour venir en aide aux grandes entreprises en difficulté. Ils veulent s'assurer que ces aides bénéficieront à l'emploi et ne serviront pas à rémunérer les actionnaires (dividendes et programmes de rachats d'actions).
M. Schumer, qui est en contact constant avec le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, s'est cependant montré optimiste : "nous somme très proches d'un accord, très proches, et notre objectif est de le conclure aujourd'hui, et nous espérons, nous sommes même confiants que nous y parviendrons", a déclaré le sénateur démocrate s'exprimant au Sénat.

Sur le marché des changes, le dollar fait une pause avec un euro à 1,0780/$ entre banques, après plus d'une semaine d'ascension rapide, les investisseurs fuyant les autres devises, notamment celles des marchés émergents, pour se réfugier vers la devise américaine. Le rendement du T-Bond à 10 ans a perdu 8 points de base lundi à 0,76%. En Europe, les taux souverains se sont détendus aussi, sous l'effet des mesures des banques centrales : -5 pdb à -0,38% pour le Bund à 10 ans allemand, stabilité à 0,10% pour l'OAT française à 10 ans et -14 pdb à 0,42% pour le Gilt britannique.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 30/03/2020

Spie chute de 6% ce lundi à 9,20 euros...

Publié le 30/03/2020

LVMH abandonne 0,35% à 340,45 euros contre un CAC 40 en en baisse de près de 2%. Le numéro un mondial du luxe a annoncé dans la soirée de vendredi s'attendre à un repli de 10% à 20% de ses…

Publié le 30/03/2020

ABN Amro a annoncé avoir pris note de la recommandation de la Banque centrale européenne aux établissements de crédit sous sa surveillance de conserver leur capital, de s'abstenir de verser des…

Publié le 30/03/2020

Compte tenu des difficultés de tenue des Assemblées générales dans le contexte actuel lié à la pandémie du Covid-19, le Conseil d’administration de SCOR SE, réuni le 27 mars 2020, a…

Publié le 30/03/2020

Quel avenir pour le dossier ?