En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 339.54 PTS
-0.89 %
5 335.50
-0.93 %
SBF 120 PTS
4 282.06
-0.83 %
DAX PTS
12 395.95
-1.46 %
Dowjones PTS
24 580.89
+0.49 %
7 197.51
+0.00 %
Nikkei PTS
22 338.15
-0.79 %

Les projets brésiliens d'ArcelorMittal ont du plomb dans l'aile

| Boursier | 475 | 1 par 1 internautes

Le mariage avec Votorantim dans les aciers longs pose des problèmes de concurrence, selon le superintendant de la CADE...

Les projets brésiliens d'ArcelorMittal ont du plomb dans l'aile
Credits Reuters

Le rapporteur de l'antitrust brésilien a officiellement émis un avis négatif sur le rachat de Votorantim Siderurgia par ArcelorMittal, considérant qu'il menacerait la concurrence, dans la mesure où il scellerait l'union de deux des trois principaux producteurs d'acier long du Brésil. Avec Gerdau, les deux industriels représentent en effet 80% de ce marché. La concentration favoriserait la hausse des prix et accroîtrait le risque d'entente, a fait savoir le superintendant. La CADE doit désormais se réunir pour donner sa position définitive, après avoir demandé mi-juillet davantage d'informations aux protagonistes.

ArcelorMittal et Votorantim avaient signé en février dernier un contrat de mariage pour leurs activités dans l'acier long au Brésil, par absorption de Votorantim Siderurgia par ArcelorMittal Brazil, dont Votorantim deviendra un actionnaire minoritaire. L'accord ne concerne pas les filiales du groupe brésilien en Argentine (Acerbrag) et en Colombie (PazdelRio). Si le rapprochement se faisait, la nouvelle entité disposerait d'une capacité de production annuelle de 5,6 millions de tonnes d'acier brut et de 5,4 millions de tonnes d'acier roulé, dans ses usines de Monlevade, Cariacica, Juiz de Fora, Piracicaba, Itaúna (ArcelorMittal), Barra Mansa, Resende et Três Lagoas (Votorantim). Les modalités financières n'avaient pas été communiquées.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/06/2018

Après le gros mouvement spéculatif de vendredi dernier...

Publié le 25/06/2018

Michelin a annoncé une réduction de capital par annulation de 648...

Publié le 25/06/2018

General Electric serait sur le point de conclure la cession de ses activités de moteurs industriels au groupe de capital-investissement Advent International, a révélé hier le Wall Street Journal.…

Publié le 25/06/2018

INFORMATION PRESSE Clermont-Ferrand, le 25 juin 2018       COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN         REDUCTION DU CAPITAL Annulation de 648 231 actions en…

Publié le 25/06/2018

Le titre a enfoncé la zone de support des 66.6 euros qui soutenait les cours depuis avril dernier. Du côté des indicateurs techniques, les moyennes mobiles à 20 et 50 séances sont sur le point…