5 368.29 PTS
-
5 373.50
+0.09 %
SBF 120 PTS
4 282.77
-
DAX PTS
12 990.10
-0.41 %
Dowjones PTS
23 163.04
+0.02 %
6 092.62
-0.36 %
Nikkei PTS
21 367.84
-0.38 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Les nuages qui s'amoncellent sur Airbus poussés par les Etats-Unis ?

| Boursier | 170 | Aucun vote sur cette news

'Le Monde' revient sur l'accumulation de déboires de l'industriel européen dans un long article. Le quotidien a aussi interrogé Tom Enders...

Les nuages qui s'amoncellent sur Airbus poussés par les Etats-Unis ?
Credits Reuters

Les déboires judiciaires d'Airbus trouvent leur origine aux Etats-Unis, affirme 'Le Monde' dans gros papier traitant de la tempête que traverse actuellement l'avionneur, mis en cause dans des affaires de corruption par les autorités de plusieurs pays européens. Il est reproché à la société d'avoir employé des intermédiaires pour obtenir des contrats (c'est autorisé) mais sans prendre soin de dévoiler les informations nécessaires sur leurs relations (ce qui est interdit par l'agence britannique de crédit-export par exemple). Le quotidien a surtout cherché à savoir pourquoi l'industriel était allé s'autodénoncer outre-Manche en 2016. Ses conclusions laissent penser qu'il s'agit d'une stratégie pour tomber sous le coup de la loi britannique et pas de la loi américaine, alors que les Etats-Unis, sous la pression de Boeing, avaient commencé à réunir des preuves pour attaquer Airbus. La législation anticorruption extraterritoriale américaine est particulièrement redoutée, car ses sanctions sont terribles, qu'elles soient négociées ou jugées. Cependant, tous les spécialistes ne s'accordent pas sur le fait que les Etats-Unis sont obligés de renoncer à leur action parce que la Grande-Bretagne est saisie.

Pour 'Le Monde', Washington a fait en sorte que ses services secrets montent un dossier contre Airbus, après que le Congrès eut aboli en 2015 l'agence de crédit-export qui soutenait Boeing. Le patron du grand rival, Dennis Muilenburg, avait estimé à l'époque que la fin de la mission de l'Export-Import Bank of the United States était une catastrophe pour son groupe, car cela conférerait un avantage considérable à l'européen. Pour ce qui est de l'assurance-crédit, la situation devrait se décanter pour Boeing : l'agence devrait reprendre du service d'ici la fin du mois. Mais chez Airbus en interne, les auditeurs et les avocats font désormais partie du paysage. Ils sont envoyés par le SFO britannique, le PNF français, les agences-crédit et même Airbus lui-même. Selon 'Le Monde', les salariés commencent à être sérieusement perturbés.

Strict minimum pour Enders

Le quotidien français est parvenu à interroger Tom Enders, le patron du géant européen. "Le recours à des agents commerciaux est une pratique qui n'a rien d'illégal. L'erreur a été de ne pas fournir les informations exigées lors des demandes de crédits à l'export auprès de l'UKEF", a-t-il expliqué, en niant que l'ambiance est délétère actuellement au sein de l'entreprise. Enders a aussi confirmé une rumeur qui circule depuis longtemps déjà : l'enquête du SFO a démarré avec les contrats d'aviation civile, mais "ne s'y limite pas", ce qui sous-entend que les contrats de défense sont aussi dans le collimateur. Tom Enders, qui se livre finalement peu, répond à la dernière question sur le risque d'une lourde amende par une litote. "Il n'est pas impossible que l'amende soit importante". Mais ça, tout le monde l'avait bien compris.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2017

Compte tenu de la saisonnalité de l'activité, le groupe ne communique pas d'objectif chiffré...

Publié le 19/10/2017

Le déploiement du plan stratégique (Believe and Act) s'est poursuivi...

Publié le 19/10/2017

Baccarat a pris connaissance de la signature du contrat d'acquisition portant sur 88,8% de son capitalAprès obtention de l'avis positif du comité...

Publié le 19/10/2017

La structure financière de PAT reste saine avec un endettement net de 1,28 ME...

Publié le 19/10/2017

L'opération devrait être finalisée début 2018...

CONTENUS SPONSORISÉS