En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 407.91 PTS
-0.39 %
5 411.50
-0.32 %
SBF 120 PTS
4 335.06
-0.27 %
DAX PTS
12 571.61
+0.25 %
Dowjones PTS
25 028.09
+0.03 %
7 378.30
+0.03 %
Nikkei PTS
22 597.35
+1.85 %

Les craintes de perte d'indépendance d'Air France KLM sont 'totalement injustifiées'

| Boursier | 313 | Aucun vote sur cette news

Air France KLM ne perdra pas son indépendance...

Les craintes de perte d'indépendance d'Air France KLM sont 'totalement injustifiées'
Credits Reuters

Air France KLM ne perdra pas son indépendance. Alors que certains s'inquiètent pour l'avenir du transporteur européen au lendemain de l'AG qui a validé l'entrée au capital de Delta Air Lines et de China Eastern, Jean-Marc Janaillac évoque dans un entretien aux 'Echos' des craintes totalement injustifiées. "La seule menace réelle aurait été l'immobilisme et le refus de nouer des liens capitalistiques et commerciaux dans un secteur très mondialisé et concurrentiel".

Alors que l'écart de de coûts entre Air France et ses principaux concurrents demeure plus ou moins conséquent, le patron d'AF-KLM affirme que la compagnie ne doit pas relâcher ses efforts : "nous avons réduit nos coûts et nous allons continuer à le faire, au rythme de 1,5 % par an jusqu'en 2020". Toujours pénalisé par l'important niveau de taxation et de charges sociales en France, Jean-Marc Janaillac explique attendre beaucoup de l'initiative de la ministre des Transports de réunir prochainement des Assises du transport aérien afin de mettre sur la table l'ensemble des problèmes du secteur. "Le transport aérien en France est non seulement plus taxé qu'ailleurs, mais nous devons également supporter un niveau de cotisations patronales plus important, dont le montant n'est pas plafonné, contrairement aux pays voisins".

Concernant le développement de Transavia, qui doit pour le moment atteindre la barre des 40 appareils d'ici 2020, le dirigeant estime "qu'il n'y a pas de raison de se limiter à 40 appareils si la bonne tendance actuelle se poursuit" et affirme que "le groupe est prêt à accompagner cette croissance, en procédant si besoin à une augmentation de capital qui serait effectuée en interne".

Jean-Marc Janaillac précise enfin ne pas être intéressé par Air Berlin et Alitalia, deux entreprises se trouvant dans des situations compliquées de restructuration.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

LES SUMMER DAYS

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 16 juillet 2018

CODE OFFRE : SUMMER18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SUMMER18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/07/2018

"Immersion en pleine nature"...

Publié le 16/07/2018

Activité toujours en berne

Publié le 16/07/2018

Belle histoire...

Publié le 16/07/2018

Blockchain Game Summit...

Publié le 16/07/2018

  Information relative au nombre d'actions et de droits de vote prévue par l'article 223-16 du règlement général de l'Autorité des marchés…