5 357.14 PTS
-
5 340.0
-1.10 %
SBF 120 PTS
4 274.04
-
DAX PTS
13 068.08
-0.44 %
Dowjones PTS
24 508.66
-0.31 %
6 389.91
-0.07 %
Nikkei PTS
22 506.23
-0.83 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Le 'Rafale' a toujours une carte à jouer en Belgique

| Boursier | 289 | Aucun vote sur cette news

Le gouvernement belge est partagé après la proposition de partenariat française...

Le 'Rafale' a toujours une carte à jouer en Belgique
Credits Dassault Aviation

Le Rafale de Dassault Aviation, Thales et Safran n'a pas perdu tout espoir en Belgique. La "proposition de partenariat" lancée par la ministre de la défense Florence Parly il y a un mois, en dehors de l'appel d'offres imaginé par Bruxelles, a semé la zizanie au sein de l'exécutif belge. Le ministre de la défense, Steven Vandeput, s'est emporté contre le projet français, au motif que Paris n'a pas respecté le processus formel. Mais des parlementaires belges souhaitent garder toutes les options ouvertes, comme le ministre des affaires étrangères Didier Reynders, et "d'autres responsables", écrit 'Le Monde'. Reynders a d'ailleurs contredit Vandeput qui estimait que remettre le Rafale en selle reviendrait à contrevenir aux règles de passation des marchés publics. Il se murmure que la France n'a pas voulu rentrer dans le jeu d'un appel d'offres qui fait la part trop belle au F-35 de Lockheed Martin, le partenaire historique de l'armée de l'air belge, équipée depuis la fin des années 70 du best-seller F-16 de General Dynamics (Lockheed Martin avait racheté sa division avions de combat, dont le programme F-16, en 1993).

Seuls Lockheed Martin (F-35) et Eurofighter (Typhoon) se sont pliés au cahier des charges de l'appel d'offres. Boeing (F/A-18 Super Hornet) et Saab (Gripen) avaient jeté l'éponge. Florence Parly avait écrit le mois dernier au gouvernement belge en proposant un "partenariat approfondi" entre les deux pays, qui pourrait prendre la forme d'un accord intergouvernemental intégrant la fourniture de Rafale, la coopération opérationnelle, la formation et le soutien. Un volet industriel et technique complèterait le dispositif. Le consortium Rafale s'était engouffré dans la brèche en rappelant qu'il emploie 3.000 personnes en Belgique, où sont référencés plus de 800 fournisseurs, pour 800 millions d'euros de commandes annuelles. Le débat est suffisamment tendu en Belgique pour que le comité ministériel qui devait examiner les candidatures vendredi dernier ait été ajourné.

Dassault, qui a mis de longues années à obtenir un contrat à l'export pour son 'Rafale', est revenu dans la course après avoir finalement vendu le jet multirôle dans plusieurs pays récemment : Qatar, Egypte et Inde. Il lorgne désormais la Malaisie, mais aussi la Suisse, où la sélection du Gripen de Saab avait été annulée par une votation en 2014. L'industriel français aurait même une piste en Amérique du Nord, où le Canada est prêt à couper les ponts avec Boeing sur un contrat de 18 F/A-18 Super Hornet, à cause des tensions régnant avec les Etats-Unis, qui ont récemment assommé Bombardier avec droits de douane colossaux destinés à barrer l'entrée du marché étatsunien au jet commercial CSeries, accusé d'avoir bénéficié d'aides d'Etat illégales.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 15/12/2017

La Première ministre britannique Theresa May arrive au Sommet européen à Bruxelles, le 14 décembre 2017 ( JOHN THYS / AFP )La Première ministre britannique Theresa May a reçu jeudi à…

Publié le 14/12/2017

Francois Hollande, le 1er décembre 2017 à Bordeaux ( MEHDI FEDOUACH / AFP )François Hollande a estimé jeudi sur RTL que le Parti socialiste avait "un avenir", le chef de file de la France…

Publié le 14/12/2017

Les cours du pétrole ont fini en légère hausse, jeudi, malgré la publication du dernier rapport mensuel de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), qui a repoussé à la fin 2018 un possible…

Publié le 14/12/2017

Le président de la Ligue de football professionnel Didier Quillot, le 20 avril 2017 à Paris ( FRANCK FIFE / AFP/Archives )"Nous avons discuté avec Facebook et aussi avec Amazon" au sujet des…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2017

Selon des sources citées par 'La Tribune' et 'Reuters', le numéro deux d'Airbus pourrait démissionner de son poste de directeur adjoint à l'issue d'un conseil d'administration se tenant jeudi…

Publié le 14/12/2017

Un nouveau contrat d'offre globale de services...

Publié le 14/12/2017

L'édition 2018 du CES de Las Vegas se tiendra du 9 au 12 janvier...

Publié le 14/12/2017

David Jones est nommé Senior Vice-président, Digital Business Unit, Thales, avec effet au 8 décembre...

Publié le 14/12/2017

iSee permet l'obtention de données d'imagerie de haute qualité...

CONTENUS SPONSORISÉS