En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-
5 387.50
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 320.54
-
DAX PTS
12 561.42
-0.98 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
-0.03 %
1.174
+0.21 %

Le 'Rafale' a toujours une carte à jouer en Belgique

| Boursier | 482 | Aucun vote sur cette news

Le gouvernement belge est partagé après la proposition de partenariat française...

Le 'Rafale' a toujours une carte à jouer en Belgique
Credits Dassault Aviation

Le Rafale de Dassault Aviation, Thales et Safran n'a pas perdu tout espoir en Belgique. La "proposition de partenariat" lancée par la ministre de la défense Florence Parly il y a un mois, en dehors de l'appel d'offres imaginé par Bruxelles, a semé la zizanie au sein de l'exécutif belge. Le ministre de la défense, Steven Vandeput, s'est emporté contre le projet français, au motif que Paris n'a pas respecté le processus formel. Mais des parlementaires belges souhaitent garder toutes les options ouvertes, comme le ministre des affaires étrangères Didier Reynders, et "d'autres responsables", écrit 'Le Monde'. Reynders a d'ailleurs contredit Vandeput qui estimait que remettre le Rafale en selle reviendrait à contrevenir aux règles de passation des marchés publics. Il se murmure que la France n'a pas voulu rentrer dans le jeu d'un appel d'offres qui fait la part trop belle au F-35 de Lockheed Martin, le partenaire historique de l'armée de l'air belge, équipée depuis la fin des années 70 du best-seller F-16 de General Dynamics (Lockheed Martin avait racheté sa division avions de combat, dont le programme F-16, en 1993).

Seuls Lockheed Martin (F-35) et Eurofighter (Typhoon) se sont pliés au cahier des charges de l'appel d'offres. Boeing (F/A-18 Super Hornet) et Saab (Gripen) avaient jeté l'éponge. Florence Parly avait écrit le mois dernier au gouvernement belge en proposant un "partenariat approfondi" entre les deux pays, qui pourrait prendre la forme d'un accord intergouvernemental intégrant la fourniture de Rafale, la coopération opérationnelle, la formation et le soutien. Un volet industriel et technique complèterait le dispositif. Le consortium Rafale s'était engouffré dans la brèche en rappelant qu'il emploie 3.000 personnes en Belgique, où sont référencés plus de 800 fournisseurs, pour 800 millions d'euros de commandes annuelles. Le débat est suffisamment tendu en Belgique pour que le comité ministériel qui devait examiner les candidatures vendredi dernier ait été ajourné.

Dassault, qui a mis de longues années à obtenir un contrat à l'export pour son 'Rafale', est revenu dans la course après avoir finalement vendu le jet multirôle dans plusieurs pays récemment : Qatar, Egypte et Inde. Il lorgne désormais la Malaisie, mais aussi la Suisse, où la sélection du Gripen de Saab avait été annulée par une votation en 2014. L'industriel français aurait même une piste en Amérique du Nord, où le Canada est prêt à couper les ponts avec Boeing sur un contrat de 18 F/A-18 Super Hornet, à cause des tensions régnant avec les Etats-Unis, qui ont récemment assommé Bombardier avec droits de douane colossaux destinés à barrer l'entrée du marché étatsunien au jet commercial CSeries, accusé d'avoir bénéficié d'aides d'Etat illégales.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 22/07/2018

Michael Blanc (en chemise rouge) et sa mère Hélène Le Touzey (en veste blanche) avant de quitter l'Indonésie, sur une photo prise 21 juillet 2018 à l'aéroport de Jakarta, fournie par les…

Publié le 22/07/2018

Un membre des forces de sécurité afghanes se tient au milieu de victimes de l'attentat suicide visant le convoi du général Abdul Rashid Dostum, de retour d'exil, le 22 juillet 2018 à Kaboul (…

Publié le 22/07/2018

Mike Pompeo, chef de la diplomatie américaine, à Mexico, le 13 juillet 2018 ( Pedro PARDO / AFP )Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo s'adresse dimanche à la diaspora iranienne aux…

Publié le 22/07/2018

Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) prend un selfie avoir avoir remporté le Grand Prix d'Allemagne, le 22 juillet 2018 à Hockenheim ( Andrej ISAKOVIC / AFP )Le Britannique Lewis Hamilton…

Publié le 22/07/2018

La Française Alizé Cornet à Roland-Garros, le 27 mai 2018, après avoir remporté son match face à l'Italienne Sara Errani ( CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP/Archives )Un sixième titre WTA pour…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

L'ANR triple net EPRA ressort à 54,9 E/action au terme du semestre...

Publié le 20/07/2018

    Compte-rendu de l'Assemblée Générale annuelle du 20 juillet 2018   L'assemblée générale mixte (ordinaire et extraordinaire) des actionnaires de la société BIGBEN…

Publié le 20/07/2018

Luxembourg, 20 juillet 2018 - Aperam annonce avoir mené à terme son programme de rachat d'actions annoncé le 30 janvier 2018 (ci-après le "Programme"). Au total,…

Publié le 20/07/2018

APRRLa filiale autoroutière d'Eiffage communiquera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse.ICADELa foncière publiera ses résultats du premier…

Publié le 20/07/2018

A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En…