En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 884.35 PTS
-0.91 %
4 880.00
-0.91 %
SBF 120 PTS
3 876.08
-0.94 %
DAX PTS
12 641.29
-0.75 %
Dow Jones PTS
28 308.79
+0.4 %
11 677.84
+0. %
1.186
+0.31 %

"Le pire n'est derrière aucune compagnie aérienne", selon le patron de Qatar Airways

| Boursier | 471 | Aucun vote sur cette news

Le patron de Qatar Airways n'est pas très optimiste pour la suite des évènements dans le secteur aérien...

"Le pire n'est derrière aucune compagnie aérienne", selon le patron de Qatar Airways
Credits Reuters

Le patron de Qatar Airways n'est pas très optimiste pour la suite des évènements dans le secteur aérien. Loin s'en faut. "Le pire n'est derrière aucune compagnie aérienne, pas seulement Qatar Airways", a déclaré Akbar Al Baker, sur 'CNBC'. "Il y aura bientôt d'autres sauvetages en Europe, il y aura d'autres faillites dans le monde entier. En raison de la deuxième vague (ndlr : de coronavirus), je pense que cela est ... encore plus grave que lors de la première vague".

Le dirigeant, qui voit donc encore un grand nombre de compagnies déposer le bilan au cours des prochains mois, anticipe également une augmentation des monopoles pour certains transporteurs. "Je pense qu'il y aura davantage de réduction de capacités, ce qui d'une certaine manière n'est pas non plus bon pour les voyageurs car cela donnera alors une situation monopolistique à certaines compagnies aériennes qui voulaient exactement que cela se produise".

Après avoir essuyé une perte record de 1,9 milliard de dollars lors de son exercice 2019-2020, Akbar Al Baker s'attend encore à souffrir : "je dois vous dire que nos pertes se poursuivront parce que chaque compagnie aérienne dans le monde continuera à perdre de l'argent parce qu'il n'y a plus de passagers à transporter... Ou bien il y a un grand nombre de passagers à transporter, comme nous le faisons actuellement, mais le trafic est à sens unique parce que la plupart des pays ont gardé leurs aéroports fermés".

Globalement, l'IATA a indiqué il y a quelques jours que l'ensemble des transporteurs mondiaux devraient encore brûler 77 Mds$ de cash au cours du second semestre alors que le trafic mondial au mois de décembre serait 68% inférieur à celui de l'an dernier à la même époque. L'organisation ne prévoit pas un retour du transport aérien aux niveaux d'avant la pandémie avant 2024. "Je pense que si cette pandémie s'étend plus loin dans un avenir proche, la reprise pourrait même être au-delà de 2024... Je ne pense pas que cela prendra dix ans, mais ce sera certainement entre trois et cinq ans", a déclaré Al Baker.

Dans ces conditions, le patron de Qatar Airway appelle les Etats à aider leurs transporteurs : "les compagnies aériennes doivent être soutenues par leurs gouvernements pour le moment, s'ils veulent qu'elles survivent... Tous les pays du monde dépendent de leur transporteur national pour servir les intérêts économiques du pays. Il est donc absolument capital que les gouvernements soutiennent les compagnies aériennes".

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/10/2020

La Bourse de Paris est dans le rouge à la mi-journée ! Le CAC 40 repasse sous les 4 900 points alors que les investisseurs continuent à suivre de près les négociations autour du plan de relance…

Publié le 21/10/2020

Virbac reste stable sur les 218 euros ce mercredi, après avoir été porté par la nouvelle révision à la hausse de ses objectifs annuels la semaine...

Publié le 21/10/2020

Malgré le relèvement de sa guidance semestrielle et une performance meilleure que prévu au deuxième trimestre Rémy Cointreau cède encore du terrain en...

Publié le 21/10/2020

La période est compliquée...

Publié le 21/10/2020

Par courrier reçu le 20 octobre 2020 par l'AMF, la société anonyme de droit suisse Quaero Capital a déclaré avoir franchi en baisse, le 19 octobre...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne