En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 978.18 PTS
-
4 961.00
-1.35 %
SBF 120 PTS
3 939.83
-
DAX PTS
13 116.25
-0.7 %
Dow Jones PTS
27 657.42
-0.88 %
10 936.98
-1.3 %
1.184
+0.03 %

Le patron de Suez juge l'offre de Veolia "particulièrement hostile"

| Boursier | 391 | Aucun vote sur cette news

Dans une lettre aux salariés du groupe de services collectifs, le directeur général de Suez critique l'offre de rachat de Veolia, et s'inquiète pour l'avenir des activités Eau du groupe.

Le patron de Suez juge l'offre de Veolia "particulièrement hostile"
Credits Société Suez Environnement

Bertrand Camus, le patron de Suez, juge "particulièrement hostile" l'offre de rachat par Veolia Environnement. Dans une lettre aux salariés du groupe de services collectifs, le directeur général de Suez critique l'offre de rachat de Veolia, et s'inquiète pour l'avenir des activités Eau du groupe ainsi que pour les emplois en cas de rachat.

Veolia a proposé dimanche de racheter l'essentiel de la participation d'Engie dans Suez (29,9% sur un total de 32%) pour 15,50 euros par action, soit un montant de 2,9 milliards d'euros, avant de lancer une offre sur le reste du capital de Suez et former avec son rival un "grand champion mondial français" du traitement de l'eau et des déchets.

"L'offre que notre concurrent historique a soumise à Engie dimanche soir est particulièrement hostile", estime ainsi Bertrand Camus dans ce message, adressé en français, anglais et espagnol aux 90.000 salariés du groupe dans le monde.

"Risques majeurs" et "incertitudes" pour l'emploi

Pour lui, l'offre "nie la spécificité de nos valeurs, de notre culture et de notre projet stratégique". "L'émotion est d'autant plus forte que les activités de l'eau en France, qui occupent une place particulière au coeur du groupe, de son histoire, de son expertise, seraient vendues à un fonds d'investissement", ajoute-t-il, relevant que Suez est "le premier opérateur mondial privé de distribution d'eau, en population desservie".

Bertrand Camus en appelle au soutien de ses collaborateurs : "J'ai besoin de vous tous, de votre confiance et de votre engagement". "L'opération imaginée présente des risques majeurs et des incertitudes fortes en particulier sur nos équipes, nos emplois, l'avenir de nos activités Eau en France, et pour l'urgence écologique si la saine concurrence, source d'innovation, et l'émulation créative devaient disparaître", argumente-t-il.

Lundi, le Conseil d'administration de Suez avait rejeté l'offre de Veolia et réitéré à l'unanimité sa totale confiance dans le projet stratégique fortement créateur de valeur de Suez en tant que société indépendante.

Une question de prix pour Engie ?

La prise de contrôle éventuelle de Suez par Veolia inquiète vivement les syndicats de Suez... La CGT d'Engie, dans un communiqué commun avec celle de Suez, a ainsi estimé dès mardi soir que la mise en oeuvre de ce projet marquerait le début d'un "désossage" et "une mise à mort annoncée" des deux groupes.

Du côté d'Engie, en pleine restructuration stratégique de ses actifs, la réaction est moins hostile à Veolia, même si le prix offert ne semble pas satisfaire le géant de l'énergie. Selon des sources proches du dossier, citées par les médias, un prix de 17,00 euros par action pourrait convaincre Engie de céder sa part. Engie n'exclut pas d'examener des propositions alternatives qui pourraient survenir au cours des prochaines semaines, font valoir ces sources...

Veolia n'exclut pas une offre hostile sur Suez

Quant à Veolia, son PDG Antoine Frérot a défendu son offre mercredi sur 'BFM Business', estimant que le prix proposé est "juste". "Nous avons bien étudié ce prix que nous leur avons proposé. C'est un bon prix", a-t-il ajouté.

Antoine Fréot n'a pas exclu de faire une offre hostile sur Suez si son projet actuel n'aboutit pas : "rien n'est exclu, ça dépendra beaucoup des raisons qui font qu'Engie n'accepte pas notre proposition, et nous aviserons à ce moment-là... S'il y a d'autres projets, ils seront comparés (...). Je suis persuadé que ce projet (...) d'un grand champion mondial français de la transformation écologique, c'est le meilleur projet qu'on puisse faire avec ces deux entreprises et tous les talents"

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
#}
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 17/09/2020

Le Conseil d’administration d’Engie s’est réuni ce jour afin de procéder à l’analyse de l’offre de Veolia, reçue le 30 août dernier, concernant une partie de la participation détenue…

Publié le 17/09/2020

En l'état, le Conseil considère que " cette offre n'est pas acceptable "....

Publié le 17/09/2020

La bataille autour de Suez se poursuit...

Publié le 16/09/2020

A la suite des récentes déclarations de Thierry Déau, président de Meridiam, dans la presse, la direction de CNP Assurances souligne être "un...

Publié le 16/09/2020

Comme attendu, Suez accélère afin de faire face à la tentative hostile de rachat de Veolia...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/09/2020

Le président de Bankia estimé que cette coentreprise de crédit à la consommation "n'est plus compatible" avec son projet de rapprochement avec Caixabank.

Publié le 18/09/2020

Sensorion estime être en mesure de financer ses activités jusqu' à la fin du troisième trimestre 2022

Publié le 18/09/2020

Acteos a publié un chiffre d'affaires en croissance organique de 10,9% à 7,066 millions d'euros au premier semestre de son exercice 2020. La perte nette (part du groupe) du spécialiste de…

Publié le 18/09/2020

Au 30 juin 2020, Crossject dispose d’une trésorerie de 7,3 millions d'euros, contre 7,9 millions d'euros, au 31 décembre 2019. Sur le semestre, la société a bénéficié d’un prêt garanti par…

Publié le 18/09/2020

Au 1er semestre 2020, le chiffre d'affaires consolidé de Bassac s'établit à 398 ME, en baisse de 8% par rapport au 1er semestre 2019...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne