Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 609.15 PTS
+0.62 %
5 609.0
+0.74 %
SBF 120 PTS
4 436.26
+0.66 %
DAX PTS
13 298.96
+0.35 %
Dow Jones PTS
30 218.26
+0.83 %
12 528.48
+0.49 %
1.212
-0.02 %

Le gouvernement britannique sauve Flybe de la faillite

| Boursier | 595 | Aucun vote sur cette news

Connect Airways s'est de son côté engagé à investir des dizaines de millions de livres...

Le gouvernement britannique sauve Flybe de la faillite
Credits Reuters

Flybe ne viendra pas gonfler la liste des compagnies aériennes européennes ayant mis la clef sous la porte au cours des derniers mois. Au bord du gouffre malgré son rachat par le consortium Connect Airways il y a tout juste un an, le transporteur britannique peut remercier le gouvernement local. Après des discussions serrées avec les actionnaires, le ministère des finances britannique a déclaré qu'il réviserait à la fois à la baisse la taxe domestique sur les billets d'avion et passerait en revue la connectivité régionale en Grande-Bretagne.

Baisse de la taxe sur les billets d'avion

"Signe de l'engagement du Premier ministre, le Trésor va revoir la taxe britannique sur les billets d'avion (Air Passenger Duty)", explique le Trésor. "Ces mesures ont fait partie des discussions aujourd'hui avec la compagnie aérienne régionale la plus importante d'Europe, Flybe, qui (...) dessert des trajets d'où sont absents les autres transporteurs".

Boris Johnson avait déclaré précédemment que Flybe était important pour la Grande-Bretagne et que le gouvernement ferait tout ce qu'il pourrait pour aider le transporteur. Flybe, qui compte 68 appareils et environ 2.000 employés, transporte environ 8 millions de personnes chaque année. Elle est perçue comme vitale pour certaines villes et régions du pays. La compagnie a été rachetée l'an dernier par Connect Airways, un consortium qui comprend Virgin Atlantic, Stobart Group et Cyrus Capital.

Lucien Farrell, président de Connect Airways, a indiqué qu'il était très encouragé par les examens prévus par le gouvernement et par son désir de renforcer la connectivité régionale. "En conséquence, le consortium d'actionnaires s'est engagé à maintenir Flybe en vol grâce à un financement supplémentaire, parallèlement aux initiatives du gouvernement".

Connect Airways s'est engagé à investir des dizaines de millions de livres

Selon la presse britannique, les actionnaires de Flybe ont accepté d'investir des dizaines de millions de livres sterling pour permettre au transporteur de continuer à voler.

Le patron d'IAG offusqué

Cet accord est toutefois loin de faire que des heureux. Willie Walsh, directeur général d'IAG, s'est notamment montré très virulent. Dans une lettre adressée au secrétaire aux Transports Grant Shapps, dont la 'BBC' s'est fait écho, le dirigeant a tout d'abord fait remarquer que l'un des propriétaires de Flybe est Virgin Atlantic, qui appartient elle-même en partie à l'une des plus grandes compagnies aériennes américaines, Delta Air Lines. "Avant l'acquisition de Flybe par le consortium qui comprend Virgin/Delta, Flybe a demandé aux contribuables de financer ses activités en subventionnant les liaisons régionales. Virgin/Delta veut maintenant que le contribuable paie la note pour sa mauvaise gestion de la compagnie aérienne", a déclaré Willie Walsh. Pour le patron de la maison-mère d'Iberia et de British AIrways, cet accord constitue un "abus flagrant de l'utilisation des fonds publics".

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 04/12/2020

L'Olympique Lyonnais informe avoir obtenu un pré-accord de ses prêteurs bancaires et obligataires pour la mise en place d'un PGE (Prêt Garanti par l'État) complémentaire, dit "PGE Saison", de…

Publié le 04/12/2020

26 OCA numérotées de 209 à 234 ont été émises

Publié le 04/12/2020

Amplitude Surgical annonce la décision du Tribunal Judiciaire de Valence dans son litige avec l'URSSAF au titre de la taxe sur la promotion des...

Publié le 04/12/2020

La Banque centrale européenne a notifié à Société Générale l’exigence de capital supplémentaire au titre du P2R (Pillar 2 requirement) à partir du 1er janvier 2021. Cette dernière est…

Publié le 04/12/2020

La BCE (Banque Centrale Européenne) a notifié l'exigence de capital supplémentaire au titre du P2R - Pillar 2 requirement - à partir du 1er janvier...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne