En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 372.31 PTS
-
5 376.00
-
SBF 120 PTS
4 310.01
-
DAX PTS
12 695.16
+0.14 %
Dowjones PTS
24 657.80
-0.17 %
7 280.70
+0.73 %
Nikkei PTS
22 585.44
+0.13 %

La stratégie de Marie Brizard en question

| Boursier | 285 | Aucun vote sur cette news

Le titre flanche après un semestre difficile...

La stratégie de Marie Brizard en question
Credits Belvedere

La teneur des résultats semestriels de Marie Brizard laissait prévoir une séance difficile pour le groupe de spiritueux. L'Ebitda a viré au rouge sur la première partie de l'année et le résultat net positif de 2,2 ME est l'arbre qui cache la forêt grâce à la plus-value de cession du siège historique bordelais. Le titre chute de plus de 6% à 14,35 euros peu après les premiers échanges. Les prévisions pour le second semestre ne laissent rien augurer de bon, avec un marché de la vodka très tendu aux Etats-Unis et en Pologne. "Notre scénario à 2020, déjà moins agressif que le business plan du groupe et que le consensus, semble désormais bien optimiste", écrit ce matin Natixis dans une note à ses clients.

On se souvient qu'en juillet, un autre bureau d'études, Oddo BHF, s'était alarmé du positionnement généraliste du groupe. "Le positionnement Mainstream de Marie Brizard apparait bien délicat aujourd'hui où les clients recherchent de l'authenticité", écrivait-il au milieu de l'été, en notant que les marques comme le Cognac Gauthier ou la liqueur Marie Brizard tirent leur épingle du jeu tandis que les produits plus impersonnels comme le whisky William Peel en France ou la vodka Krupnik en Pologne sont à la peine alors qu'ils représentent l'essentiel des revenus. En parallèle, les vins de marque sont également en difficultés. Ce matin, Oddo BHF est conforté dans son analyse et recommande d'alléger les positions en valorisant le dossier 10 euros par action.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/06/2018

Au cumul de 5 mois à fin mai, le chiffre d'affaires global a progressé de +1.8% à périmètre comparable...

Publié le 20/06/2018

931,5 kE de bénéfices en 2017...

Publié le 20/06/2018

Retour d'Assemblée générale Frey...

Publié le 20/06/2018

"Nous souhaitions nous rapprocher d'un industriel partageant nos valeurs"...

Publié le 20/06/2018

Communiqué de presse - 20 juin 2018       La société Autolib' conteste vigoureusement les allégations contenues dans le communiqué du Syndicat…