5 372.38 PTS
+0.08 %
5 371.00
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 288.39
+0.13 %
DAX PTS
12 991.28
+0.01 %
Dowjones PTS
23 328.63
+0.71 %
6 108.82
+0.27 %
Nikkei PTS
21 457.64
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

La love-story est finie pour Sartorius Stedim Biotech

| Boursier | 437 | Aucun vote sur cette news

Le ralentissement de la croissance pèse sur le titre en bourse...

La love-story est finie pour Sartorius Stedim Biotech
Credits Société Sartorius Stedim Biotech

L'histoire d'amour entre le marché et Sartorius Stedim Biotech est en train de prendre fin. Après avoir chuté de près de 8% vendredi, l'action perd encore 6,8% à 57,57 euros ce matin. Elle a perdu plus de 20% depuis les sommets historiques du 20 juin dernier à 72,49 euros. Entre le 1er janvier 2009 et ce pic, le titre avait été multiplié par 33. Les investisseurs ont sanctionné la poursuite du ralentissement de la croissance, sur un dossier qui avait habitué à d'importants dépassements d'objectifs au cours des derniers exercices. "Au-delà des éléments ponctuels, les explications du management sur les causes du ralentissement des ventes ne nous semblent pas convaincantes", explique Arnaud Guérin, qui suit le dossier chez Portzamparc et qui recommande à ses clients d'alléger les positions. L'analyste redoute une révision en baisse de l'objectif de croissance 2017, sans doute lors de l'annonce du chiffre d'affaires du 3ème trimestre. Longtemps considéré comme un véritable sanctuaire, le dossier est entré dans une phase de turbulences qui pousse à la prudence.

L'histoire d'amour entre le marché et Sartorius Stedim Biotech est en train de prendre fin. Après avoir chuté de près de 8% vendredi, l'action perd encore 6,8% à 57,57 euros ce matin. Elle a perdu plus de 20% depuis les sommets historiques du 20 juin dernier à 72,49 euros. Entre le 1er janvier 2009 et ce pic, le titre avait été multiplié par 33. Les investisseurs ont sanctionné la poursuite du ralentissement de la croissance, sur un dossier qui avait habitué à d'importants dépassements d'objectifs au cours des derniers exercices. "Au-delà des éléments ponctuels, les explications du management sur les causes du ralentissement des ventes ne nous semblent pas convaincantes", explique Arnaud Guérin, qui suit le dossier chez Portzamparc et qui recommande à ses clients d'alléger les positions. L'analyste redoute une révision en baisse de l'objectif de croissance 2017, sans doute lors de l'annonce du chiffre d'affaires du 3ème trimestre. Longtemps considéré comme un véritable sanctuaire, le dossier est entré dans une phase de turbulences qui pousse à la prudence.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/10/2017

Communiqué de Presse    Montrouge, France, le 20 Octobre; 10:35 pm CET DBV Technologies annonce les résultats de l'étude clinique de phase III chez les…

Publié le 20/10/2017

Le gestionnaire d'actifs Amundi, filiale du Crédit Agricole, prévoit de supprimer 134 postes en France, selon des sources citées vendredi par le site de 'L'Agefi'.

Publié le 20/10/2017

Le titre General Electric a connu une journée de montagnes russes vendredi à Wall Street, avec un écart de 7% en cours de séance.

Publié le 20/10/2017

La politique de dividende reste fondée sur l'évolution du Cash-flow net courant par action.

Publié le 20/10/2017

Retour d'Assemblée générale...

CONTENUS SPONSORISÉS