5 391.64 PTS
+0.21 %
5 391.00
+0.24 %
SBF 120 PTS
4 318.18
+0.23 %
DAX PTS
12 567.42
-0.19 %
Dowjones PTS
24 664.89
-0.34 %
6 774.89
-0.85 %
Nikkei PTS
22 191.18
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

La FAA veut des inspections sur les réacteurs GP7200 des A380

| Boursier | 361 | Aucun vote sur cette news

L'agence américaine a réagi après l'accident survenu à un vol Air France fin septembre...

La FAA veut des inspections sur les réacteurs GP7200 des A380
Credits Reuters

L'Agence américaine de l'aviation a enjoint les compagnies aériennes opérant les A380 d'Airbus en exploitation de procéder rapidement à des vérifications spécifiques sur les réacteurs du très gros porteur, après l'incident qui a eu lieu sur un appareil d'Air France fin septembre. Une procédure classique qui fait suite aux recommandations émises par le motoriste lui-même.

Le vol AF066 Paris-Los Angeles avait dû se dérouter sur Goose Bay, dans le Labrador (Canada) pour s'y poser après un sérieux incident sur l'un des quatre moteurs de l'appareil, au-dessus du Groenland. Les images du réacteur endommagé sont impressionnantes. Le bureau danois d'enquête et d'accident (AIB DK, compétent au Groenland) a saisi son homologue français, le BEA (Etat de l'exploitant, de l'immatriculation et de la conception de l'avion), le NTSB américain (Etat du motoriste) et le BST canadien, puisque le très gros porteur a atterri dans ce pays. "Les dommages sur l'aéronef semblent limités au moteur No4 et à son environnement immédiat. L'observation du réacteur montre que la soufflante, premier élément tournant à l'avant du moteur, s'est détachée en vol, entraînant avec elle la perte de l'entrée d'air", avait indiqué le BEA après les premières constatations réalisées par ses experts sur place. Certaines pièces du moteur perdues en vol ont pu être récupérées là où elles avaient chuté, tandis que des recherches sont en cours pour retrouver les autres.

Rapatriement à Cardiff

Le moteur va être démonté pour protéger son intégrité. L'opération sera assurée par des équipes d'Air France et d'Airbus. Ensuite, il sera envoyé chez General Electric à Cardiff, où les enquêteurs poursuivront leur analyse. La FAA pour sa part a donc publié une directive pour que les réacteurs concernés, qui équipent environ 120 A380 dans le monde (notamment ceux d'Emirates), soient vérifiés. Le motoriste qui a conçu le GP7200, Engine Alliance, est une coentreprise entre General Electric et Pratt & Whitney. A fin septembre, 216 A380 étaient en exploitation dans le monde.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/04/2018

Le réexamen du dossier conduira le CHMP à donner une seconde opinion en juillet 2018...

Publié le 19/04/2018

L'ambition de Groupe Open est d'intégrer à nouveau en 2018, plus de 1.000 nouveaux collaborateurs...

Publié le 19/04/2018

Stellenbosch Vineyards représentait en 2017 un chiffre d'affaires de 13,5 ME...

Publié le 19/04/2018

Ces contrats sont dédiés au domaine naval...

Publié le 19/04/2018

Le chiffre d'affaires 2018 budgété pour cette activité était de 7,7 ME...