En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 451.59 PTS
+1.07 %
5 457.0
+1.18 %
SBF 120 PTS
4 365.94
+0.90 %
DAX PTS
12 326.48
+0.88 %
Dowjones PTS
26 656.98
+0.95 %
7 569.03
+1.05 %
1.177
+0.89 %

La cyberattaque visant Saint-Gobain lui a coûté 80 ME de résultats

| Boursier | 300 | Aucun vote sur cette news

Le manque à gagner sur le chiffre d'affaires ressort à 250 ME, a révélé le PDG aux 'Echos'...

La cyberattaque visant Saint-Gobain lui a coûté 80 ME de résultats
Credits Saint-Gobain

Le patron de Saint-Gobain, Pierre-Henri de Chalendar, ne tarit pas d'éloges sur le travail accompli par les équipes informatiques du groupe, appuyées par l'Agence nationale de sécurité des systèmes d'information, lors de la violente cyberattaque qui a eu lieu il y a quelques mois. "Nous nous sommes rétablis extrêmement vite, en 10 jours, grâce à l'aide de l'Anssi, qui a été formidable", a-t-il révélé aux 'Echos'. Désormais, Saint-Gobain a bâti un système similaire aux industries de la défense pour défendre son réseau. Il faut dire que le bilan de l'opération est particulièrement coûteux : le PDG explique au quotidien financier que les dysfonctionnements, s'ils n'ont que peu touché les usines, ont lourdement pesé sur la distribution, ce qui a entraîné un manque à gagner évalué à 250 millions d'euros de chiffre d'affaires et 80 ME de résultat !

Plus fondamentalement, Pierre-Henri de Chalendar réserve un bon accueil aux premières mesures décidées par le nouveau gouvernement. Il estime que les avancées sur la loi travail devraient permettre d'accélérer les embauches, même s'il rappelle qu'il faudra tôt ou tard traiter le second volet, celui de la formation. "On voit que l'emploi dans le bâtiment commence à repartir", poursuit-il, tout en notant que si la conjoncture française s'améliore, elle reste sur des niveaux assez faibles : le volume d'activité de Saint-Gobain est par exemple inférieur de 20%, en France, au pic de 2007. Heureusement, dans plusieurs autres pays européens, le niveau d'avant crise a d'ores et déjà été dépassé.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/09/2018

Le résultat opérationnel du premier semestre 2018 de Soft Computing s'élève à 1...

Publié le 20/09/2018

Comme publié précédemment, Mauna Kea a enregistré une baisse de son chiffre d'affaires de 18% à 2,707 ME, principalement imputable au T1, mais avec...

Publié le 20/09/2018

Kerlink, spécialiste et leader mondial des réseaux et solutions dédiés à l'Internet des Objets (IoT), annonce aujourd'hui que la société a été choisie...

Publié le 20/09/2018

Au 1er semestre 2018, Alpha MOS a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 1,6 ME en baisse de (0,5) ME par rapport à la même période de l'année...

Publié le 20/09/2018

Balyo annonce le recrutement d'un Directeur Industriel et le déploiement d'un plan de recrutement ambitieux pour accompagner sa croissance...