5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

La croissance des volumes attendra chez Danone

| Boursier | 160 | Aucun vote sur cette news

Le groupe publiera jeudi ses résultats semestriels...

La croissance des volumes attendra chez Danone
Credits Reuters

Si le chemin boursier de Danone a pris une pente ascendante (+9%) au cours des six derniers mois, il n'occulte pas pour autant un parcours heurté sur les deux dernières années, marqué par une certaine défiance des investisseurs après quelques fiascos et des objectifs pas toujours à la hauteur des attentes. Pour le trimestre qui vient de s'achever et dont les résultats seront connus jeudi 27 juillet, le curseur est placé à 6,82 milliards d'euros de ventes, soit une croissance publiée de 17,7% et une progression organique de 0,4%, alimentée par un effet prix de 2,4% et un effet volume négatif de -1,9%. La médiane des attentes a été réalisée par la société elle-même au vu des anticipations de 18 analystes. En ce qui concerne le premier semestre 2017, le résultat opérationnel courant devrait atteindre 1,646 MdE et matérialiser une marge de 13,4%. Le bénéfice net est pour sa part attendu à 1,055 MdE et le bénéfice récurrent par action à 1,61 euro. Les analystes attendent un cash-flow libre de 731 ME.

Objectif 2020

En mai, le groupe avait annoncé des objectifs ambitieux à l'horizon 2020, c'est-à-dire une marge opérationnelle courante supérieure à 16%, pour une croissance globale de ses ventes en données comparables comprise entre 4 et 5%. Des ambitions qui avaient été saluées par le marché, mais avec retenue compte tenu de l'historique de la société en matière de respect de ses engagements. Le management en avait profité pour réitérer son objectif 2017 d'une croissance modérée de son chiffre d'affaires et d'amélioration durable de sa marge opérationnelle courante, tenant compte de l'intégration de WhiteWave et des premières synergies de coûts, et conduisant à une croissance à deux chiffres du bénéfice net courant par action courant à taux de change constant.

Lors d'une conférence organisée par Bernstein avec des investisseurs récemment, le CEO Emmanuel Faber avait fait preuve de confiance sur les perspectives en rappelant que Danone est le fruit de la lente maturation d'un conglomérat franco-hispano-italien, qui est en train de passer "de l'adolescence à l'âge adulte", sans pour autant négliger la croissance externe. L'acquisition de WhiteWave montre que le groupe sait aussi saisir les opportunités. Faber réfute l'idée selon laquelle la société américaine a été surpayée. Souvenez-vous de Numico, a rappelé le dirigeant, une opération que le marché jugeait largement surpayée voilà quelques années. Mais elle a permis de positionner l'entreprise sur un marché très porteur. Numico vaut "à peu près 2,5 fois ce qui a été payé à l'époque", a souligné le CEO, qui voit dans WhiteWave un scénario identique. Une chose est sûre, Danone joue gros sur cette acquisition, qui doit alimenter les objectifs 2020. Mais il faudra faire preuve de patience pour que les premiers fruits soient récoltés, car les comptes du premier semestre 2017 ne seront pas vraiment reluisants, de l'aveu même du haut management.

Actuellement, 53% des 34 analystes qui suivent le dossier en ont une vision positive. L'objectif moyen atteint 70,65 euros, pour un cours actuel de 64,30 euros.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS