En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 387.38 PTS
+1.34 %
5 365.50
+0.98 %
SBF 120 PTS
4 318.04
+1.13 %
DAX PTS
12 579.72
+0.54 %
Dowjones PTS
24 580.89
+0.49 %
7 197.51
-0.28 %
Nikkei PTS
22 516.83
-0.78 %

La Consob et Vivendi continuent à s'opposer sur le contrôle de Telecom Italia

| Boursier | 215 | Aucun vote sur cette news

Vivendi contestera la position du régulateur en justice...

La Consob et Vivendi continuent à s'opposer sur le contrôle de Telecom Italia
Credits Telecom Italia

Entre Vivendi et les régulateurs italiens, ce n'est toujours pas l'amour fou. La Consob a estimé hier que le groupe français contrôle de fait Telecom Italia. Elle en veut pour preuve le remplacement du CEO Flavio Cattaneo à "l'initiative exclusive" de son homologue chez Vivendi Arnaud de Puyfontaine, mais également le fait que le groupe contrôlé par Vincent Bolloré eut indiqué à la Commission européenne être prêt à céder Persadira, une filiale de Telecom Italia, sans même avoir reçu l'aval du conseil d'administration du transalpin. Dans un bref communiqué diffusé en soirée, Vivendi "conteste formellement" l'interprétation de la Consob et fera valoir sa position devant la justice en appel. Le groupe a "toujours respecté la loi et les réglementations applicables". La période d'incertitude va donc s'étendre, d'autant que la dimension politique du dossier est complexe : les autorités italiennes pourraient décider en fin de mois que Telecom Italia est un actif stratégique et par conséquent imposer certaines restrictions voire des cessions.

Dans le même temps, le Français a proposé un compromis dans un dossier connexe, pour se conformer à la loi italienne sur la séparation des médias et des télécoms. Le régulateur des télécoms, l'Agcom, a rendu public une proposition de Vivendi visant à isoler 20% du capital de Mediaset, sur les 30% qu'il détient, dans un holding dont la direction serait assurée par un tiers indépendant. Un schéma très proche de ce qui était attendu par le marché.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/06/2018

L'Assemblée générale fut également l'occasion de détailler les conditions de réalisation du résultat de l'exercice 2017...

Publié le 22/06/2018

Bluelinea a réalisé une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un montant de 1,5 million d'euros. Cette augmentation de capital…

Publié le 22/06/2018

Biocorp annonce le lancement d'une augmentation de capital par émission d'actions nouvelles, avec suppression du droit préférentiel de souscription. Le montant cible de l'opération est de 4,5…

Publié le 22/06/2018

Bluelinea annonce la réalisation d'une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un...

Publié le 22/06/2018

Nouvelle histoire en cinq épisodes.