5 524.50 PTS
+0.27 %
5 519.5
+0.20 %
SBF 120 PTS
4 407.54
+0.20 %
DAX PTS
13 248.21
+0.36 %
Dowjones PTS
25 803.19
+0.89 %
6 758.54
+0.00 %
Nikkei PTS
23 951.81
+1.00 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

La Belgique dit adieu au télégramme

| Boursier | 102 | Aucun vote sur cette news

Proximus stoppe son service le 29 décembre prochain. Le télégramme a été remplacé par les technologies modernes...

La Belgique dit adieu au télégramme
Credits Reuters

Les Belges ont jusqu'au 29 décembre pour envoyer un télégramme. Passée cette date, Proximus n'assurera plus ce service vieux de plus de 200 ans, qui avait inspiré le patronyme précédent de l'opérateur, connu comme la RTT, pour "Régie des Télégraphes et des Téléphones". En Belgique, le télégraphe électrique avait été lancé en 1846, pour remplacer le télégraphe optique, né en 1803.

"Pendant des dizaines d'années, le télégramme a été utilisé par les clients résidentiels pour annoncer une naissance, un mariage ou un décès. Dans certains cas, il était même possible d'envoyer un message de félicitations accompagné d'une bouteille de champagne ou d'une peluche", rappelle Proximus. Constituant un commencement de preuve juridique, il a aussi été longtemps employé par les avocats et les huissiers. Au début des années 80, les Belges en envoyaient et en recevaient encore 1,5 million par an, notamment d'Italie, un pays féru de télégrammes. Mais le fax, l'e-mail, le SMS et les messageries instantanées ont sonné le glas du service. Début 2000, le trafic annuel n'atteignait plus que 150.000 télégrammes, puis 50.000 en 2010. Au cours des derniers mois, Proximus ne comptait plus qu'une dizaine de clients professionnels réguliers, plus une poignée de clients résidentiels. Le bilan des 11 premiers mois de 2017 est de 8.000 télégrammes envoyés et reçus. Avec ceux du mois de décembre, ce seront les derniers de l'histoire en Belgique.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/01/2018

La Commission a estimé un avantage fiscal datant de 1997 incompatible avec le droit européen...

Publié le 16/01/2018

Le niveau des 13.55 euros fait désormais office de résistance à court terme sur le titre dont les moyennes mobiles à 20 et 50 séances se retournent à la baisse. De son côté, le RSI s'enfonce…

Publié le 16/01/2018

Nombreuses emplettes...

CONTENUS SPONSORISÉS