5 397.22 PTS
-0.04 %
5 391.0
-0.16 %
SBF 120 PTS
4 296.39
-0.19 %
DAX PTS
13 109.56
-0.12 %
Dowjones PTS
24 585.43
+0.33 %
6 394.67
+0.00 %
Nikkei PTS
22 694.45
-0.28 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

L'Oréal, un actif stratégique... pour les résultats de Nestlé

| Boursier | 175 | Aucun vote sur cette news

Le gouvernement suit de près l'évolution du dossier, mais sans trop se mouiller...

L'Oréal, un actif stratégique... pour les résultats de Nestlé
Credits Reuters

L'Oréal "est sans doute un actif extrêmement important donc je serai très attentif" à l'évolution de son capital, a indiqué hier le premier ministre Edouard Philippe, sur France2. Le chef du gouvernement a en revanche concédé ne pas savoir s'il s'agit d'un actif stratégique. Les interrogations sur le capital de L'Oréal ont commencé à poindre depuis le décès de Liliane Bettencourt. En théorie, après un délai de six mois, Nestlé, qui possède 23,2% du Français, aurait le droit de racheter L'Oréal. A partir de là, toutes les théories ont été développées ces dernières années sur des combinaisons, une séparation, des activités communes...

A ce stade, Le nouveau patron de Nestlé a botté en touche. Il s'est surtout employé à démontrer que l'investissement du Suisse dans le Français depuis les années 70 est une formidable opération : rendement annuel de 12% par an depuis 42 ans et retour sur investissement de 14% sur les 10 dernières années. L'Oréal, c'est aussi 9% du bénéfice par action annuel de Nestlé au cours des 10 dernières années et 10,8% de sa capitalisation. Une performance à faire pâlir pas mal d'investisseurs professionnels, notait il y a quelques jours un analyste.

L'Oréal n'est sans doute pas un actif stratégique au sens de la loi, comme peuvent l'être la défense, les infrastructures ou certaines industries. C'est en revanche l'une des marques françaises les plus connues. Pour autant, le capital est largement internationalisé puisque fin 2016 le cumul entre institutionnels français, famille Bettencourt-Myers, salariés et auto-détention représentait 43,5% du capital environ, alors que Nestlé et les investisseurs internationaux pesaient ensemble près de 53% des parts. Le solde est constitué de 4,7% d'investisseurs individuels. Ironie du sort, la participation de Nestlé avait été constituée en 1974 à la demande de la famille Bettencourt, qui avait en échange investi dans le Suisse, pour créer un bouclier contre une éventuelle nationalisation, en cas d'arrivée de François Mitterrand et du PS à la présidence de la République. Au final à l'heure actuelle, L'Oréal est surtout stratégique... pour les résultats de Nestlé.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2017

aufeminin, dont la cotation avait été suspendue en cours de séance lundi suite à l'annonce d'une offre du groupe TF1 pour reprendre la participation...

Publié le 14/12/2017

L'analyste n'est plus acheteur...

Publié le 14/12/2017

Dans une usine du groupe Sappi

Publié le 14/12/2017

Dalet se fend d'un communiqué pour faire part de deux nouveaux contrats auprès de deux de ses clients historiques en France et au Royaume-Uni : la...

Publié le 14/12/2017

Vinci, via sa marque Omexom et en joint-venture avec la société britannique Morgan Sindall, a remporté un contrat de conception-construction d'un nouveau réseau de transport d'électricité en…

CONTENUS SPONSORISÉS