5 410.24 PTS
+0.43 %
5 406.5
+0.37 %
SBF 120 PTS
4 307.75
+0.29 %
DAX PTS
13 147.44
+0.18 %
Dowjones PTS
24 386.03
+0.23 %
6 393.89
+0.78 %
Nikkei PTS
22 866.17
-0.32 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

L'Italie s'intéresse aux impôts payés par Gucci (Kering)

| Boursier | 72 | Aucun vote sur cette news

Le groupe transalpin optimiserait sa fiscalité en utilisant son entité suisse...

L'Italie s'intéresse aux impôts payés par Gucci (Kering)
Credits Gucci

Dans un secteur du luxe qui ne cesse de grossir en bourse, qu'est-ce qui pourrait bien dérégler la machine ? Une accusation pour manipulation fiscale, peut-être ? La police italienne a perquisitionné les locaux de Gucci à Florence et à Milan, sur des soupçons d'évasion fiscale. La filiale de Kering a répondu par la formule consacrée aux sollicitations de la presse : elle coopère totalement avec les autorités et n'a rien à se reprocher. L'enquête vise à déterminer si la griffe florentine a payé des impôts dus en Italie dans une autre pays au régime fiscal plus favorable.

D'après 'La Stampa', Gucci est soupçonné de profiter de sa filiale suisse pour réduire sa facture au trésor. L'évasion pourrait porter sur un montant cumulé de 1,3 milliard d'euros depuis plusieurs années. La Guardia di Finanza s'intéresserait aussi à l'implication des dirigeants, jusqu'au PDG, dans le montage présumé. Les "Paradise Papers" ont toutefois montré récemment que la frontière est parfois juridiquement compliquée à placer entre fraude et optimisation fiscale. La première est moralement et pénalement punissable. La seconde n'a aucune chance de succès devant un tribunal.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2017

Le titre baisse. Goldman Sachs n'est plus acheteur...

Publié le 12/12/2017

Le groupe conserve une force de frappe conséquente pour des acquisitions...

Publié le 12/12/2017

Le 8ème Investor Summit organisé hier par Cegedim a été l'occasion pour Gilbert Dupont de faire un point sur la société, ses activités et son plan de...

Publié le 12/12/2017

Le projet d’OPA d’Atos sur Gemalto de 4,3 milliards d'euros est accueilli favorablement par le marché, l’acquéreur potentiel gagnant 5,02% à 130,85 euros et la cible 32,78% à 45 euros. Le…

Publié le 12/12/2017

La transaction ne va pas affaiblir le profil du groupe...

CONTENUS SPONSORISÉS