5 399.45 PTS
+0.00 %
5 385.5
-0.26 %
SBF 120 PTS
4 304.48
-
DAX PTS
13 125.64
-
Dowjones PTS
24 585.43
+0.33 %
6 394.67
+0.00 %
Nikkei PTS
22 761.95
+0.02 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

L'ASN demande à EDF d'étendre sa revue des composants produits au Creusot

| Boursier | 162 | Aucun vote sur cette news

Les composants moulés doivent désormais aussi être passés en revue...

L'ASN demande à EDF d'étendre sa revue des composants produits au Creusot
Credits EDF Bruno Conty

L'Autorité de sûreté nucléaire a demandé à EDF d'étendre le contrôle des composants équipant ses centrales fabriqués à Creusot Forges, au-delà des équipements forgés. L'énergéticien devra ainsi passer en revue les composants moulés ainsi que les autres composants importants mais non-nucléaires qui lui ont été fournis par les sites du Creusot. Jusqu'à présent, la revue de qualité de la fabrication se limitait aux éléments forgés chez Creusot Forges, après la découverte d'une anomalie sur la cuve de l'EPR en construction à Flamanville. La revue initiale avait permis de détecter 89 irrégularités portant sur les réacteurs en fonctionnement.

"Cette revue étendue a pour objectif de détecter tout élément constituant un écart, soit par rapport aux exigences du référentiel technique choisi par le fabricant ou aux exigences internes à l'usine, soit aux exigences contractuelles ou réglementaires applicables au moment de la fabrication", explique l'ASN, en précisant qu'elle se poursuivra jusqu'au 31 décembre 2018.

EDF a déjà transmis depuis le début de l'été les bilans de la revue des dossiers de fabrication de douze réacteurs, dont le redémarrage, à la suite d'un arrêt pour renouvellement du combustible, est prévu entre septembre et novembre 2017. Les contrôles ont permis de détecter 601 écarts de conformité (471 anomalies et 130 non-conformités). Le régulateur est en train d'analyser les documents avant de décider ou non du redémarrage des réacteurs concernés. EDF n'était pas favorable à un contrôle systématique des composants moulés, car les analyses réalisées sur 32 de ces éléments n'avaient pas mis en évidence d'écarts au référentiel. L'ASN en a décidé autrement, "compte tenu des liens industriels historiques entre les usines du Creusot".

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2017

Communiqué de presse   Voisins le Bretonneux, 14 Décembre 2017     Orège déploie avec succès ses premières solutions SLG® en Allemagne     C'est au…

Publié le 14/12/2017

L'avionneur blâme Safran et son Silvercrest pour cet échec majeur...

Publié le 14/12/2017

L'offre à 46 euros est passée en mode "amical-hostile"...

Publié le 14/12/2017

Paris, 13 décembre 2017  Atos SE [Euronext Paris : ATO] (« Atos »), leader international de la transformation digitale, a pris note ce soir de l'annonce de Gemalto N.V.…

Publié le 13/12/2017

Question de culture d'entreprise. L'offre ne répond pas aux intérêts de la société, ses métiers, ses employés, ses actionnaires et autres parties prenantes...

CONTENUS SPONSORISÉS