En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 929.28 PTS
-
4 917.00
-
SBF 120 PTS
3 912.90
-
DAX PTS
12 736.95
-
Dow Jones PTS
28 308.79
+0.4 %
11 677.84
-
1.185
+0.2 %

L'alliance entre Renault et Nissan serait à nouveau en danger

| Boursier | 1971 | 3.80 par 5 internautes

Des cadres supérieurs du constructeur nippon auraient accéléré la mise en place d'un plan d'urgence secret en vue d'une éventuelle séparation du groupe français...

L'alliance entre Renault et Nissan serait à nouveau en danger

Nouvelles spéculations autour de l'avenir de l'alliance entre Renault et Nissan. Alors que Carlos Ghosn fait les gros titres depuis sa spectaculaire fuite du Japon, des cadres supérieurs du constructeur nippon auraient accéléré la mise en place d'un plan d'urgence secret en vue d'une éventuelle séparation du groupe français. Selon plusieurs sources du 'Financial Times', ces plans comprennent une scission totale de l'ingénierie et de la fabrication, ainsi que des changements au sein du conseil d'administration de Nissan.

Malgré les efforts déployés pour améliorer les relations de part et d'autre, le partenariat avec Renault - qui produit 10 millions de voitures par an - est devenu toxique, ont déclaré deux des sources du quotidien. De nombreux cadres de Nissan estimeraient désormais que le constructeur français est un frein pour son homologue japonais. La nomination de Makoto Uchida, le nouveau directeur général de Nissan, n'aurait pas permis d'apaiser la méfiance envers Renault au sein du groupe nippon, qui est profondément ancrée dans l'entreprise.

Cette information intervient alors que Jean-Dominique Senard, Président de Renault, doit dévoiler dans les prochaines semaines plusieurs projets de rapprochement destinés à démontrer que l'alliance peut encore fonctionner. "Nous ne pouvons pas survivre si nous n'agissons pas rapidement maintenant pour faire un vrai partage", a récemment déclaré au FT le patron de la marque au losange.

Une scission complète obligerait probablement les deux constructeurs à chercher de nouveaux partenaires dans une industrie aux prises avec la baisse des ventes et hausse des coûts liés au développement des véhicules électriques.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
5 avis
Note moyenne : 3.80
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/10/2020

Les résultats de Fountaine Pajot pour l'exercice clos le 31 août 2020 seront mécaniquement impactés par la baisse d'activité brutale de mars à juin...

Publié le 20/10/2020

Vivendi devrait utiliser la trésorerie pour réduire sa dette financière.., et pour financer un programme significatif de rachats d'actions et des acquisitions.

Publié le 20/10/2020

Goldman Sachs aurait conclu un accord avec le Département américain de Justice et aurait accepté de débourser plus de 2 Mds$ supplémentaires pour solder une affaire qui lui aura coûté plus de 5…

Publié le 20/10/2020

Le groupe Total a déclaré mardi que la société Cray Valley, sa filiale française dans les résines, n'était pas à vendre.

Publié le 20/10/2020

Pharmasimple anticipe au dernier trimestre de 2020 une forte augmentation du nombre de commandes internet...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne