En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 173.05 PTS
-
5 178.50
-
SBF 120 PTS
4 141.15
-
DAX PTS
11 776.55
-
Dowjones PTS
25 798.42
+2.17 %
7 276.43
+2.94 %
1.156
-0.09 %

Kering libère Puma, en attendant Volcom

| Boursier | 539 | Aucun vote sur cette news

Le groupe va réaliser l'opération que tous les observateurs attendaient...

Kering libère Puma, en attendant Volcom
Credits Reuters

C'était un serpent de mer des marchés : Kering va se séparer de Puma en distribuant la majeure partie de ses titres à ses actionnaires. Une stratégie conforme à la volonté de recentrage du groupe sur le luxe, notamment sa marque-phare Gucci. Artemis, le holding de la famille Pinault, conservera une part minoritaire significative, dont 16% via Kering. La prochaine cession qui se profile sera à n'en pas douter Volcom, l'autre marque "streetwear" du groupe, qui sera "mise en vente en temps voulu", a confirmé le directeur financier de Kering, Jean-Marc Duplaix, lors de la conférence de presse qui a suivi l'opération Puma.

"Je n'ai jamais été un grand fan de l'investissement de Kering dans Puma, car j'estimais qu'ils avaient surpayé un acteur de second rang sur un segment concurrentiel caractérisé par une forte volatilité, une rentabilité faible et une loyauté des clients à la marque plutôt basse", explique l'analyste Flavio Cereda, chez Jefferies, qui suit Kering à l'achat en visant 455 euros. Le choix de la distribution s'est sans doute imposé en l'absence d'acquéreur alors que l'action Puma évolue sur des sommets, estime l'analyste, qui juge en outre qu'un placement majeur de titres par Kering aurait été risqué. A ce stade, l'impact sur la valorisation est difficile à déterminer, selon Cereda, qui pense malgré tout que Puma participait à la décote de holding dont pâtissait Kering. Il sera en tout cas significativement positif pour les actionnaires.

Les réactions d'analystes sont positives ce matin. Société Générale a réitéré son avis à l'achat en visant 457 euros, comme Raymond James, qui vise 430 euros. Kering est l'un des dossiers qui a pris le plus de poids au cours des dernières années dans le CAC40.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/10/2018

L'opération de Thales devrait être réalisée peu de temps après l'obtention de toutes les Autorisations Règlementaires, ce qui est envisagé au 1er trimestre 2019.

Publié le 16/10/2018

La box Noviacare by Pharmagest est associée à des capteurs dont l'objectif est d'accompagner le senior dans son quotidien et de détecter les situations à risque éventuelles...

Publié le 16/10/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 16/10/2018

Le tronçon complet de la L2 Nord sera mis en circulation le 25 octobre...

Publié le 16/10/2018

Stanislas de Gramont a réalisé l'essentiel de sa carrière chez Danone où il a exercé différentes fonctions de direction générale...