5 412.83 PTS
+0.39 %
5 350.50
+0.35 %
SBF 120 PTS
4 330.92
+0.30 %
DAX PTS
12 540.50
-0.21 %
Dowjones PTS
24 462.94
-0.82 %
6 667.75
-1.58 %
Nikkei PTS
22 162.24
-0.13 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

JCDecaux : changement de braquet avant le jugement du TGI

| Boursier | 144 | Aucun vote sur cette news

Le groupe, qui s'interroge sur d'éventuelle pressions avant le jugement du TGI, dénonce l'orchestration de cette campagne de presse...

JCDecaux : changement de braquet avant le jugement du TGI
Credits Reuters

A la veille d'une décision de justice du Tribunal de Grande Instance de Nanterre quant à l'avenir des salariés Vélib', deux articles de presse incitent JCDecaux aux commentaires suivants...

Les représentants du personnel Vélib' demandent au juge le transfert de plein droit de leur contrat de travail en vertu de l'article L1224-1 du code du travail. Dans un grand quotidien du soir, le président du nouvel opérateur affirme "de manière péremptoire" -alors que cette interprétation revient uniquement au juge- que l'article L1224-1 ne s'applique pas et pose un ultimatum aux salariés. "Rien ne devrait pourtant pouvoir empêcher les 267 salariés Vélib', formés, expérimentés et motivés, de continuer leur activité au service des usagers de Vélib' alors que le nouvel opérateur annonce un plan de plus de 300 recrutements. Leur expérience représente une valeur ajoutée sans équivalent pour le nouvel opérateur", dit JCDecaux.

Concomitamment, un grand quotidien économique publie un article intitulé "Vélib', la fin d'un cycle", "se prétendant être une enquête alors que JCDecaux n'a jamais été contacté pour confirmer ou infirmer les données qu'elle colporte". Cet article s'appuie sur "un rapport à charge rédigé en 2015. Ses rédacteurs n'ont jamais auditionné JCDecaux qui n'a pas même pu bénéficier de la procédure contradictoire habituelle contrairement aux usages et à la réglementation".

Selon le groupe, qui s'interroge sur d'éventuelle pressions avant le jugement du TGI, il existe "80 erreurs grossières sur seulement 65 pages de ce rapport". Il n'a donc "aucune valeur pour évaluer la qualité et la pertinence du service apporté par Vélib'. Sa fuite dans la presse en pleine procédure de l'appel d'offres Vélib' pose, par ailleurs, question", dit JCDecaux.

Parmi les "affirmations fausses, erreurs et contre-vérités de ce rapport" reprises dans cet article, JCDecaux relève, entre autres :
- L'accusation d'opacité du système actuel. "La Ville de Paris est co-propriétaire de toutes les données sur Vélib'. Elle dispose de tous les outils informatiques d'analyse et de tableaux de bord journaliers qui lui permettent d'évaluer finement la qualité du service sur une batterie d'indicateurs quantitatifs, renforcés par des audits terrain réalisés par ses agents toutes les semaines. La transparence est donc absolue tant au niveau technique qu'économique grâce aux états financiers remis régulièrement à la Ville de Paris et certifiés par les commissaires aux comptes".
- L'accusation d'un marché en défaveur de la Ville. "Le contrat Vélib' n'a jamais coûté 1 centime à la Ville de Paris qui a toujours été bénéficiaire grâce au financement par la publicité et les recettes d'usages liées au succès de Vélib'. Pour ne citer que les 3 derniers exercices, le bilan du contrat est bénéficiaire pour la Ville de 4,1 ME en 2014, 5,5 ME en 2015 et 4,3 ME en 2016", dit JCDecaux.

"A contrario, l'article ne cite aucun élément factuel démontrant les remarquables performances de Vélib'. Celles-ci sont pourtant nombreuses et publiques avec près de 300.000 abonnés, plus de 341 millions de trajets réalisés depuis 2007, un taux de satisfaction record pour 91% des utilisateurs, l'élection 3 années consécutives comme Service Client de l'année du Centre de relation Client..."

"Au-delà de l'orchestration de cette campagne de presse", JCDecaux rappelle "le succès mondialement reconnu de Vélib', construit pendant 10 ans avec la Ville de Paris et obtenu notamment grâce à ses équipes qui méritent de poursuivre de façon pérenne leur engagement au service de ses utilisateurs".

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/04/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 20 avril 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE       INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE   1er TRIMESTRE 2018       Chiffre…

Publié le 20/04/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 20 avril 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE     RESULTATS ANNUELS 2017     Le Conseil d'administration de la Société de Tayninh…

Publié le 20/04/2018

Paris, 20 avril 2018       BOURBON : Avancées positives dans les négociations avec les créanciers     Comme annoncé dans son communiqué de presse…

Publié le 20/04/2018

ADLPartner Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 6 478 836 euros 3, avenue de Chartres 60500 - CHANTILLY RCS Compiègne B 393 376…

Publié le 20/04/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 20 avril 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE       MISE A DISPOSITION DU DOCUMENT DE REFERENCE 2017     La Société de Tayninh annonce…