Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 171.42 PTS
+0.03 %
6 173.50
+0.08 %
SBF 120 PTS
4 862.12
+0.03 %
DAX PTS
15 237.70
+0.02 %
Dow Jones PTS
33 729.89
-0.21 %
13 780.44
-0.47 %
1.191
+0.08 %

IPO : WeWork is back !

| Boursier | 184 | Aucun vote sur cette news

WeWork est de retour ! Proche de s'introduire à Wall Street fin 2019, l'entreprise new-yorkaise spécialisée dans les services de Coworking est ensuite...

IPO : WeWork is back !
Credits Reuters

WeWork est de retour ! Proche de s'introduire à Wall Street fin 2019, l'entreprise new-yorkaise spécialisée dans les services de coworking est ensuite passée tout près de la case faillite. Sauvée grâce aux milliards de dollars injectés par son principal actionnaire, le Japonais Softbank, WeWork devrait cette fois vraiment devenir une société cotée sur le marché américain.

Selon les informations du 'Wall Street Journal', WeWork ne s'introduirait pas via un processus classique mais via une fusion avec une SPAC, ces fameuses 'Special Purpose Acquisition Company' qui lèvent des fonds sur un marché boursier avec pour objectif de racheter une société dans les mois suivants pour permettre à cette dernière de s'introduire en bourse avec beaucoup moins de contraintes que lors d'une IPO traditionnelle.

Une valorisation de 'seulement' 9 Mds$

WeWork aurait ainsi accepté de fusionner avec BowX Acquisition dans le cadre d'une opération qui valoriserait la star déchue 9 milliards de dollars, dette comprise. Un niveau très éloigné de la valorisation de 47 Mds$ prêtée au groupe début 2019... WeWork lèverait également 1,3 milliard de dollars, dont 800 millions de dollars dans le cadre d'un PIPE (Private investment in public equity), auprès d'Insight Partners, de fonds gérés par Starwood Capital Group, ou encore de Fidelity Management.

Encore 3,2 Mds$ de pertes en 2020

De quoi permettre à WeWork de respirer un peu mieux alors que le groupe subit de plein fouet les effets de la crise sanitaire. Le "Financial Times" indiquait en début de semaine que le taux d'occupation des bureaux loués par l'entreprise avait chuté à 47% fin 2020, contre 72% en début d'année. Résultat, le groupe aurait encore perdu 3,2 Mds$ en 2020 après 3,5 Mds$ sur l'exercice précédent.

WeWork a révolutionné la location de bureaux en proposant aux entrepreneurs des baux courts, mais son modèle, basé sur des revenus de court terme avec des emprunts de long terme, a suscité de nombreuses inquiétudes. Son mode de gouvernance a également été mis en cause alors que les droits de vote spéciaux d'Adam Neumann, fondateur et ancien directeur général de WeWork, lui donnaient un poids 20 fois supérieur à celui d'un actionnaire ordinaire... Des facteurs à l'origine de l'échec de l'IPO il y a deux ans.

Des investisseurs à convaincre

Adam Neumann a depuis été poussé par la sortie par SoftBank, mais WeWork doit encore convaincre les investisseurs du potentiel de son activité alors que la pandémie a bousculé le monde du travail et vidé les bureaux. Certains estiment toutefois que l'entreprise pourrait profiter de l'évolution vers le 'travail hybride', partagé entre le bureau et la maison.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/04/2021

Le Conseil d'administration de Dassault Aviation a rendu hommage ce jour à Monsieur Olivier Dassault suite à sa disparition quelques jours après le...

Publié le 12/04/2021

Le groupe Crédit Agricole, par l'intermédiaire de son fonds Fireca, annonce son entrée au capital de la Fintech Paytop avec les managers de la société...

Publié le 12/04/2021

Microsoft a annoncé l'acquisition du spécialiste des logiciels d’imagerie et de reconnaissance vocale, Nuance, pour environ 19,7 milliards de dollars, dette comprise. Il s'agit de la seconde plus…

Publié le 12/04/2021

Après Meridiam ce matin, Ardian et GIP saluent l'accord de principe entre Suez et Veolia alors que le consortium dit avoir toujours été favorable à...

Publié le 12/04/2021

Amundi reperd 1,7% à 73,25 euros ce lundi, tandis que l'acquisition de Lyxor continue de faire couler pas mal d'encre du côté des analystes...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne