En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 971.79 PTS
-
6 002.50
-
SBF 120 PTS
4 706.86
-
DAX PTS
13 388.42
-
Dow Jones PTS
29 160.09
-0.09 %
9 216.98
+0.31 %
1.105
-0.06 %

IPO : après Alibaba, Hong-Kong pourrait accueillir de nouvelles 'stars' chinoises

| Boursier | 490 | Aucun vote sur cette news

L'introduction secondaire d'Alibaba à Hong-Kong a fait des émules...

IPO : après Alibaba, Hong-Kong pourrait accueillir de nouvelles 'stars' chinoises
Credits Reuters

L'introduction secondaire d'Alibaba à Hong-Kong a fait des émules. Selon les informations obtenues par 'Bloomberg', la bourse de Hong Kong constaterait une hausse des demandes de renseignements de la part de sociétés chinoises souhaitant être cotées sur la place boursière de l'ancienne colonie britannique. Hong Kong Exchanges & Clearing discuterait notamment avec Trip.com Group et Netease Inc. Les responsables de la Bourse auraient des entretiens réguliers avec les deux sociétés cotées aux États-Unis sur la possibilité d'une vente d'actions à HK.

Alibaba a levé 13 milliards de dollars l'an passé à HK dans le cadre de la plus importante IPO réalisée dans la Région administrative spéciale de Chine depuis l'introduction de l'assureur AIA en 2010. "Davantage d'entreprises chinoises cotées aux États-Unis reviendront à Hong Kong en 2020", a récemment déclaré Benson Wong, associé chez PwC. "Cette tendance persistera au-delà de l'année prochaine, bien qu'il soit plus difficile de voir des offres à l'échelle d'Alibaba".

Une offre secondaire à Hong Kong aiderait des entreprises technologiques chinoises à couvrir leurs risques à mesure que les tensions avec les Etats-Unis se font sentir. Malgré les signes d'accalmie sur le front commercial, l'administration Donald Trump intensifie en effet la surveillance des acteurs technologiques chinois au-delà de Huawei. Elle donnerait également aux investisseurs de Chine continentale un accès direct aux entreprises à succès du pays, via la connexion boursière Stock Connect entre Hong Kong, Shanghai et Shenzhen.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/01/2020

Goldman Sachs vise désormais les 169 euros pour l'action Safran.

Publié le 23/01/2020

Le Groupe Samse maintient sa stratégie de développement de son maillage existant des agences de négoces et des magasins de bricolage...

Publié le 23/01/2020

Les actions Hoffmann Green seront définitivement acquises par les bénéficiaires le 13 janvier 2022 sur condition de présence à cette date...

Publié le 23/01/2020

Au 31 décembre 2019, la trésorerie brute ressortait à 8 ME...

Publié le 23/01/2020

Le titre Renault a chuté de plus de 5% jeudi à 36,98 euros sur le marché parisien, de retour au plus bas depuis la fin 2012.