En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 421.88 PTS
+0.79 %
5 416.0
+0.73 %
SBF 120 PTS
4 347.59
+0.68 %
DAX PTS
12 409.18
+0.63 %
Dowjones PTS
25 758.69
+0.35 %
7 371.42
+0.00 %
1.152
+0.27 %

ID Logistics se reprend enfin

| Boursier | 192 | Aucun vote sur cette news

Le groupe est en phase de transition...

ID Logistics se reprend enfin
Credits ID Logistics

ID Logistics met fin à une série de sept séances sans la moindre hausse sur un rebond de 1,9 % en matinée à la Bourse de Paris, qui porte le titre à 138,60 euros. L'action a perdu un peu de terrain sur ses records d'octobre (158 euros), mais elle reste à proximité de ses meilleurs niveaux. L'entreprise a fait état hier soir d'un chiffre d'affaires annuel de 1,33 milliard d'euros, en hausse de 8,4 % en données comparables. Comme cela avait été annoncé, la dynamique a ralenti en fin d'année, avec une progression modeste de 3 % sur le quatrième trimestre sur une base comparable. Le management considère qu'une étape importante a été franchie en 2017, avec l'obtention d'une taille critique en Europe et le gain de nouveaux contrats d'envergure.

Le bureau d'études Midcap Partners Louis Capital Markets explique ce matin que le coup de frein était attendu, car la direction avait décidé d'arrêter certains contrats peu rémunérateurs issus de l'acquisition de Logiters en Espagne et de stopper un accord en France. L'analyste considère que le marché est d'ailleurs un peu trop ambitieux concernant le chiffre d'affaires attendu en 2018, à cause de ce phénomène. Il est d'ailleurs assez pessimiste sur les prochaines publications, car il estime que la croissance du premier semestre 2018 devrait être inférieure à 5 % en données organiques, et que le retour des acquisitions ne devrait pas intervenir avant la seconde partie de l'année. Mais compte tenu du reflux récent de l'action, il relève de vendre à neutre sa recommandation, sans pour autant modifier sa valorisation qui ressort à 130 euros par action.

Cet objectif est le plus faible de la place actuellement. Oddo BHF vise toujours 162 euros (achat), Kepler Cheuvreux 167 euros (achat). Berenberg (achat, 174 euros) n'a pas encore mis à jour son avis ce matin.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/08/2018

Les marchés européens progressent désormais après un début de séance en léger repli. Ils avaient été initialement pénalisés par le recul du dollar contre l’euro après les nouvelles…

Publié le 21/08/2018

Copyright GlobeNewswire Les annexes de ce communiqué sont disponibles à partir de ce lien : http://hugin.info/143549/R/2212106/862349.pdf Information réglementaire Ce…

Publié le 21/08/2018

Medtronic bondit avant bourse à Wall Street, suite aux publications financières trimestrielles...

Publié le 21/08/2018

Le groupe recevra 11,6 M$ à titre de réparation

Publié le 21/08/2018

Renault (-0,33% à 72,56 euros) accuse le plus lourd repli du CAC 40, dans le sillage d’une note de Berenberg. Ainsi, l’analyste a réduit son objectif de cours de 82 à 76 euros sur le titre…