En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 853.70 PTS
-0.88 %
4 822.0
-1.37 %
SBF 120 PTS
3 857.72
-0.89 %
DAX PTS
10 865.77
-0.54 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
-2.56 %
1.130
-0.03 %

Groupe ADP : l'Etat sera "le décideur en dernier ressort", affirme Bruno Le Maire

| Boursier | 157 | Aucun vote sur cette news

"L'Etat aura la possibilité d'examiner qui sera l'investisseur principal et pourra dire 'c'est oui ou c'est non'", a expliqué Bruno Le Maire

Groupe ADP : l'Etat sera "le décideur en dernier ressort", affirme Bruno Le Maire
Credits Reuters

En attendant l'adoption par l'Assemblée Nationale du projet de loi Pacte (Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises), Bruno Le Maire a tenté de rassurer, et/ou de convaincre, les réfractaires au projet de privatisation de Groupe ADP. Le Ministre de l'Économie et des Finances a notamment affirmé lors du 'Grand Rendez-vous CNEWS-Europe 1-Les Echos' que l'Etat aura le dernier mot sur tous les sujets capitaux du dossier et particulièrement concernant l'identité de l'investisseur principal.

"L'Etat aura la possibilité d'examiner qui sera l'investisseur principal et pourra dire 'c'est oui ou c'est non'", a expliqué Bruno Le Maire en précisant que "si à un moment donné une puissance étrangère voulait prendre le contrôle d'Aéroport de Paris, la réponse serait non". "Nous n'aurions jamais engagé cette privatisation (...) si nous n'avions pas cette garantie que, au bout du compte lorsque nous aurons fait les appels d'offres, qu'en 2019 nous aurons lancé l'opération, l'Etat puisse être le décideur en dernier ressort", a ajouté le ministre.

Au-delà du choix de l'investisseur, le cahier des charges de l'opération comporte "toutes sortes de garanties" de sorte que "l'Etat garde le dernier mot" sur les redevances, les tarifs, l'investissement, ainsi qu'évidemment le contrôle des frontières et la sécurité, a également déclaré Bruno Le Maire.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Vivendi invoque un "manque substantiel d'indépendance" de 5 administrateurs...

Publié le 14/12/2018

Carbios annonce la nomination de Ian Hudson au poste de Président du Conseil d’administration. Il succède à Jean Falgoux et prendra ses nouvelles fonctions le 1er Janvier 2019, après avoir été…

Publié le 14/12/2018

Le Conseil d'Administration de SoLocal Group, tenu ce jour, a pris acte de la démission d'Arnaud Marion, qui suite à la prise de ses nouvelles fonctions exécutives au sein de Smovengo, a souhaité…

Publié le 14/12/2018

Dans la continuité de la politique de distribution de dividendes des derniers exercices, le Conseil d’administration de Kering a décidé, lors de sa réunion du 14 décembre 2018, le versement…

Publié le 14/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France...