En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 316.51 PTS
+0.67 %
5 282.0
+1.00 %
SBF 120 PTS
4 196.33
+0.66 %
DAX PTS
12 011.04
+0.49 %
Dowjones PTS
25 585.69
+0.37 %
7 300.96
-0.10 %
1.120
+0.00 %

Groupe ADP : feu vert du conseil constitutionnel au référendum, le titre chute

| Boursier | 179 | Aucun vote sur cette news

Le Groupe ADP a terminé la séance dans le rouge vif, en baisse de 5,7% à 169,50 euros ce jeudi, alors que le Conseil constitutionnel a validé la...

Groupe ADP : feu vert du conseil constitutionnel au référendum, le titre chute
Credits Reuters

Le Groupe ADP a terminé la séance dans le rouge vif, en baisse de 5,7% à 169,50 euros ce jeudi, alors que le Conseil constitutionnel a validé la démarche parlementaire visant à organiser un référendum sur la privatisation des ex-Aéroports de Paris, qui doit être plébiscité par plus de 4,7 millions de Français. Conformément à la procédure en vigueur, les "Sages" ont dû dire si le référendum d'initiative partagée (RIP) entrait bien dans le champ prévu dans la Constitution... "La proposition de loi visant à affirmer le caractère de service public national de l'exploitation des aérodromes de Paris est conforme aux conditions fixées par l'article 11 de la Constitution", peut-on notamment lire dans le communiqué publié sur le site du Conseil constitutionnel.

L'exécutif avait qualifié de "coup politique" la démarche lancée début avril par 248 députés et sénateurs socialistes mais aussi Les Républicains, communistes et membres des groupes La France insoumise et Libertés et territoires...

Rappelons que l'Etat détient actuellement 50,6% du capital d'ADP. Le projet de privatisation, qui doit prendre la forme d'une concession limitée à 70 ans, figure au rang des cessions d'actifs publics prévues dans le projet de loi Pacte voté ce printemps.

Les deux premières étapes vers le RIP - un cinquième des membres du Parlement et feu vert du Conseil constitutionnel - franchies, il s'agit donc désormais de réunir la signature d'un dixième des électeurs...

Au moins 4,5 millions de signatures nécessaires

Un tel référendum suppose ainsi de réunir plus de 4,5 millions de signatures par internet sur une période de 9 mois. C'est la première fois que cette procédure est activée depuis la révision de la Constitution de 2008, qui a créé le dispositif.

Le projet de privatisation d'ADP, qui doit prendre la forme d'une concession limitée à 70 ans, figure au rang des cessions d'actifs publics prévues dans le projet de loi Pacte (Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises), présenté par le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire.

"Coup politique"

L'exécutif avait qualifié cette tentative de "coup politique". "Un certain nombre d'entre eux avaient été d'ardents défenseurs de la privatisation et dans des conditions qui sont beaucoup moins cadrées et publiques que celles que nous avons proposées autour d'Aéroport de Paris. C'est une alliance de circonstance qui est assez étonnante", avait déclaré le ministre chargé des Relations avec le Parlement, Marc Fesneau, sur Public Sénat.

Du côté des analystes, Citi expliquait que cet appel au référendum démontrait un manque de soutien à l'opération de toutes les parties, ajoutant qu'il était plus probable que seule une participation minoritaire de l'Etat arrive finalement sur le marché...
Santander estimait pour sa part que ce "coup de théâtre" pourrait être un "game changer". Le courtier pense que cet événement "peut tuer le processus"...

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 30 juin 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/05/2019

Liée essentiellement à la présence de Valérian et la Cité des mille planètes dans le line-up de l'exercice précédent...

Publié le 24/05/2019

Rallye annonce qu’il a été mis fin avec date d’effet au 24 mai 2019 au contrat de liquidité conclu avec Rothschild Martin Maurel. Au jour de cette résiliation, les moyens suivants figuraient…

Publié le 24/05/2019

Europacorp a dévoilé un chiffre d’affaires 2018/2019 (exercice clos le 31 mars) de 148,7 millions d'euros (hors activités cédées), soit une baisse de 33% par rapport à l’exercice 2017/2018,…

Publié le 24/05/2019

Les principales causes sont la baisse des cours du zinc et du plomb

Publié le 24/05/2019

NEOPOSTLe spécialiste de l'affranchissage du courrier publiera après Bourse son chiffre d'affaires du premier trimestre.source : AOF