En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 896.92 PTS
+0.00 %
4 879.5
-0.19 %
SBF 120 PTS
3 892.27
-
DAX PTS
10 924.70
-
Dowjones PTS
24 597.38
+0.29 %
6 767.97
+0.00 %
1.135
-0.03 %

Global Bioenergies tente un sursaut, nouvelle étape pour l'Isobutène

| Boursier | 411 | Aucun vote sur cette news

Global Bioenergies, qui avait récemment décroché en bourse à l'annonce d'un placement privé, remonte la pente ce matin, en hausse de 3,6% à 10,48...

Global Bioenergies tente un sursaut, nouvelle étape pour l'Isobutène
Credits Global Bioenergies

Global Bioenergies, qui avait récemment décroché en bourse à l'annonce d'un placement privé, remonte la pente ce matin, en hausse de 3,6% à 10,48 euros. Le groupe a annoncé qu'une nouvelle étape avait été franchie dans le développement de son procédé Isobutène. La Société a obtenu en laboratoire un rendement dépassant 87% de la cible finale de rendement, pendant l'intégralité de la phase de production. Le niveau de productivité progresse lui aussi très rapidement. Le rendement et la productivité ont atteint un niveau qui permettrait déjà l'exploitation profitable du procédé à échelle commerciale pour les marchés à haute valeur ajoutée, tel que celui des cosmétiques.

Large gamme d'applications

L'isobutène est utilisé dans une large gamme d'applications, allant des carburants aux cosmétiques en passant par les produits chimiques de commodité. L'objectif de Global Bioenergies est d'obtenir un procédé de production biologique d'isobutène exploitable sur l'ensemble de ces applications, c'est-à-dire concurrentiel vis-à-vis des carburants et des matériaux issus du pétrole. Plus les performances du procédé sont élevées, plus large est la gamme d'applications dans laquelle le procédé peut être exploité profitablement. Puisque la matière première (sucres résiduaires de l'industrie de la betterave) représentera plus de 70% des coûts globaux à l'échelle commerciale, le paramètre le plus important est le rendement de conversion de ces sucres en isobutène.

Le procédé atteint 87% du rendement final

De nouvelles souches bactériennes au métabolisme central profondément remanié ont été construites par Global Bioenergies. Une fois une voie isobutène efficace implantée dans ces souches, celles-ci ont montré leur capacité, à l'échelle du laboratoire, de dépasser 87% de la cible finale de rendement pendant l'intégralité de la phase de production, ce qui signifie que 87% du sucre consommé par la souche contribue directement à la production d'isobutène.

Les nouvelles souches présentent également un niveau de productivité largement augmenté. La productivité a trait à la vitesse avec laquelle les souches convertissent les sucres en isobutène, et se traduit en coûts opérationnels (OPEX) et en coût d'investissement (CAPEX), qui représenteront à eux deux les 30% restants des coûts de production à l'échelle commerciale.

Potentiel commercial

Reproduites à cette échelle commerciale, ces performances permettraient déjà d'exploiter le procédé de manière profitable pour les applications à haute valeur ajoutée de l'isobutène, dans le domaine des cosmétiques notamment. Le procédé reposant sur ces nouvelles souches est maintenant engagé dans le processus de mise à l'échelle, et des résultats prometteurs ont déjà été obtenus en pilote industriel.

Frédéric Pâques, Directeur des opérations de Global Bioenergies, déclare : "L'amélioration des performances au cours de l'année 2018 a permis de considérablement dérisquer le projet. Nous allons continuer d'améliorer le rendement et la productivité, mais nous avons passé un seuil qui implique la modification des priorités. Notre objectif principal devient maintenant d'obtenir une stabilité parfaite du procédé en conditions industrielles, sur notre démonstrateur. Vu le stade de développement actuel et les progrès rapides réalisés cette année, nous devrions atteindre de nouveaux sommets d'ici quelques mois".

De bon augure

Marc Delcourt, Directeur Général de Global Bioenergies, ajoute : "Ces progrès remarquables sont de très bon augure pour notre premier projet d'usine porté par IBN-One, notre Joint-Venture avec Cristal Union, le numéro 2 du sucre en France. Notre procédé va compter dans l'arsenal technologique dont aura besoin notre civilisation si elle veut gagner les batailles contre le réchauffement climatique, la pollution urbaine, et la déplétion pétrolière".

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Elis poursuit la consolidation du marché allemand avec l'acquisition de Curantex GmbH       Saint Cloud, le 14 décembre 2018 - Elis, un prestataire multi-services…

Publié le 14/12/2018

EuropaCorp connaîtra un exercice 2018-2019 significativement déficitaire...

Publié le 14/12/2018

Ting TV pourra ainsi proposer des programmes de télévision en direct avec des chaînes spécialisées locales et premium...

Publié le 13/12/2018

Onxeo examine toutes les voies de recours et de négociation possibles...

Publié le 13/12/2018

Le Conseil d'administration d'ARTEA (Code ISIN : FR0012185536/ Mnémonique : ARTE), réuni le 20 novembre 2018, a décidé la mise en oeuvre du programme de rachat…