En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 837.55 PTS
-0.33 %
4 830.5
-0.32 %
SBF 120 PTS
3 844.50
-0.34 %
DAX PTS
10 864.94
-0.01 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
+0.00 %
1.132
+0.19 %

Gérard Brémond adoube son fils à la direction générale de Pierre et Vacances Center Parcs

| Boursier | 343 | Aucun vote sur cette news

Olivier Brémond va prendre les commandes à la rentrée de septembre 2018...

Gérard Brémond adoube son fils à la direction générale de Pierre et Vacances Center Parcs
Credits Pierre & Vacances

Gérard Brémond, le propriétaire-fondateur de Pierre et Vacances Center Parcs, est en train de préparer sa succession, alors qu'il a fêté ses 80 ans en septembre. C'est son fils, Olivier Brémond, 55 ans, qui va prendre les commandes opérationnelles à partir du 3 septembre 2018. Le conseil d'administration a décidé, hier, de dissocier prochainement les fonctions de président et de directeur général. "Jusqu'à la prise d'effet de sa nomination, Olivier Brémond se désengagera de ses activités personnelles, et se consacrera à l'analyse des différentes activités et des projets du groupe ainsi qu'aux échanges avec les équipes sur le terrain", indique l'entreprise.

Olivier Brémond a une expérience d'entrepreneur. En 1988, il a repris Gamma TV puis créé Marathon Productions et Marathon International, des sociétés de production et de distribution de contenus télévisuels qui ont été largement diffusés. Il a ensuite lancé des concept stores en Islande et à New-York. Il rejoindra en septembre 2018 le comité de direction générale du groupe, composé de Martine Balouka-Vallette, Patricia Damerval et Thierry Hellin, qui conservent leurs postes. "J'exercerai les fonctions de directeur général avec enthousiasme, rigueur et esprit d'équipe pour le succès de la mise en oeuvre de la stratégie du groupe", a déclaré Olivier Brémond, qui occupe depuis 22 ans un siège d'administrateur et connaît très bien l'entreprise familiale.

Exit la prime spéculative

Le titre reste sans réaction après l'annonce de la succession. "Aucun changement de fond n'est à attendre dans la stratégie du groupe suite à cette nomination", écrit ce matin Portzamparc, qui recommande de conserver les positions avec un objectif de 46 euros. Pour Gilbert Dupont, le choix est un peu "surprenant", car le parcours professionnel d'Olivier Brémond s'est surtout déroulé dans les médias. En outre, cela supprime la dimension spéculative de la valeur, puisque l'on reste ne famille. L'analyste reste cependant acheteur en visant toujours 55,80 euros.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France. Pour les salariés ayant un salaire annuel brut inférieur à 25 000 euros,…

Publié le 17/12/2018

Le choix de l'indépendance...

Publié le 17/12/2018

H&M recule de 4,86% à 149,88 couronnes suédoises après avoir vu ses ventes augmenter au quatrième trimestre de son exercice 2017-2018, mais moins que prévu. Celles-ci progressent de 6%, contre un…

Publié le 17/12/2018

Désormais plus forte baisse de l’indice SBF 120, Ingenico Group chute de 6,24% à 53,80 euros après avoir décidé de ne pas donner suite aux approches préliminaires dont il a fait l'objet en vue…

Publié le 17/12/2018

Le groupe va rester indépendant...