En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 451.66 PTS
+0.54 %
5 449.50
+0.51 %
SBF 120 PTS
4 360.40
+0.46 %
DAX PTS
12 749.21
+0.69 %
Dowjones PTS
25 119.89
+0.22 %
7 403.89
+0.00 %
Nikkei PTS
22 794.19
+0.43 %

Gemalto peine à passer les 50 euros

| Boursier | 390 | 3 par 3 internautes

Malgré l'offre de Thales, le titre stagne depuis hier...

Gemalto peine à passer les 50 euros

AlphaValue a relevé de 45 à 53 euros sa valorisation de Gemalto. Une valeur fondamentale plus qu'un objectif, qui reste étonnante compte tenu de l'offre à 51 euros déposée par Thales et recommandée unanimement par le conseil d'administration de Gemalto. Le marché garde d'ailleurs une certaine retenue puisque le titre évolue à 49,42 euros ce matin. "Plus de 66% des actionnaires de Gemalto doivent encore approuver l'offre de Thales", explique l'analyste avant d'ajouter "il pourrait être tentant pour tout actionnaire avec le soutien de la famille Quandt de contrarier le vote pour obtenir un bonus, disons un bonus de 20%, qui refléterait mieux la valorisation antérieure et le positionnement stratégique de Gemalto". Quant à miser sur une surenchère, l'exercice paraît compliqué compte tenu de la contrainte d'avoir le soutien de l'Etat Français, à qui la solution Thales convient.

La réticence du marché à faire progresser davantage l'action Gemalto vers le prix d'offre pourrait s'expliquer par une inconnue, la position du CFIUS, l'organe américain qui contrôle les opérations stratégiques venant de l'étranger. Un risque qui n'est pas nul, écrivait hier Oddo BHF, surtout sur les entités comme Safenet et Vormetric. Car même si Thales est solidement implanté outre-Atlantique et a déjà franchi l'écueil CFIUS sur d'autres opérations, certains actifs de Gemalto sont particulièrement sensibles.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/07/2018

Atari rebondit de 9,9% désormais à 0,49 euro ce mercredi dans un volume de 2 millions de pièces...

Publié le 18/07/2018

Fin d'action de concert au capital

Publié le 18/07/2018

Ericsson bondit de 9,13% à 74,10 couronnes suédoises à la faveur de deux bonnes nouvelles : des comptes moins dégradés que prévu au deuxième trimestre et une activité dynamique aux Etats-Unis.…

Publié le 18/07/2018

EOS imaging retombe en bourse, sur la place parisienne ce mercredi...

Publié le 18/07/2018

Greenpeace et le réseau Sortir du nucléaire portent plainte contre EDF et sa filiale Framatome suite aux problèmes de soudures constatés sur le...