En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 372.31 PTS
-
5 376.00
+0.20 %
SBF 120 PTS
4 310.01
-
DAX PTS
12 695.16
-
Dowjones PTS
24 657.80
-0.17 %
7 280.70
+0.73 %
Nikkei PTS
22 585.44
+0.13 %

Fini le retard pour l'EPR Areva d'Olkiluoto ?

| Boursier | 693 | Aucun vote sur cette news

TVO, le client du réacteur, pense être en mesure de faire entrer en service l'installation fin 2018.

Fini le retard pour l'EPR Areva d'Olkiluoto ?
Credits Reuters

L'énergéticien finlandais TVO a bon espoir de mettre en production l'EPR d'Olkiluoto 3 fin 2018, conformément au calendrier mis à jour à de multiples reprises, puisque le chantier a pris dix ans de retard. "Nous prévoyons d'être pleinement opérationnels d'ici la fin de l'an prochain", a déclaré le directeur du projet, Jouni Silvennoinen, lors d'un entretien accordé à Reuters. A ce stade, aucun surcoût additionnel ne devrait nécessiter de nouveaux financements, a-t-il ajouter. Areva et Siemens, qui ont vendu l'EPR à TVO, avaient estimé voilà cinq ans que l'installation coûterait 8,5 milliards d'euros au lieu des 3,2 MdsE, sans compter l'épais contentieux qui l'entoure et qui pourrait se traduire par plusieurs milliards d'euros de dédommagements.

La patate chaude

L'EPR d'Olkiluoto, le premier réacteur de nouvelle génération à avoir été vendu par Areva, est allé de déboires en déboires, les contractants s'accusant mutuellement d'avoir causé cet incroyable retard. Fin 2016, la Chambre de commerce internationale, saisie pour trancher le litige, avait rendu un arbitrage partiel plutôt favorable à TVO, mais sans entrer dans le détail des chiffres ni dans les responsabilités de fond. Selon des documents publiés en 2016, Areva et Siemens réclamaient 3,52 MdsE à TVO tandis que le finlandais estimait son préjudice à 2,6 MdsE. Les enjeux sont si importants qu'EDF, qui va récupérer prochainement Areva NP, a exigé et obtenu d'être totalement immunisé contre le risque Olkiluoto 3. C'est l'Etat français qui portera la responsabilité, puisque le projet et ses conséquences resteront logés dans Areva SA, la coquille qui sera conservée après la scission du groupe nucléaire entre EDF et la nouvelle entité regroupant les actifs liés au cycle du combustible nucléaire, notamment l'enrichissement, le retraitement et les mines.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/06/2018

Au cumul de 5 mois à fin mai, le chiffre d'affaires global a progressé de +1.8% à périmètre comparable...

Publié le 20/06/2018

931,5 kE de bénéfices en 2017...

Publié le 20/06/2018

Retour d'Assemblée générale Frey...

Publié le 20/06/2018

"Nous souhaitions nous rapprocher d'un industriel partageant nos valeurs"...

Publié le 20/06/2018

Communiqué de presse - 20 juin 2018       La société Autolib' conteste vigoureusement les allégations contenues dans le communiqué du Syndicat…