En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 167.95 PTS
-0.10 %
5 173.50
+0.04 %
SBF 120 PTS
4 147.20
+0.15 %
DAX PTS
11 731.59
-0.38 %
Dowjones PTS
25 798.42
+2.17 %
7 276.43
+0.00 %
1.156
-0.06 %

Fiat Chrysler/Ferrari : les investisseurs redoutent l'avenir sans Sergio Marchionne

| Boursier | 190 | Aucun vote sur cette news

Que va devenir Fiat Chrysler Automobiles sans Sergio Marchionne ? C'est la question qui taraude les investisseurs après l'annonce, au cours du...

Fiat Chrysler/Ferrari : les investisseurs redoutent l'avenir sans Sergio Marchionne
Credits Ferrari

Que va devenir Fiat Chrysler Automobiles sans Sergio Marchionne? C'est la question qui taraude les investisseurs après l'annonce, au cours du week-end, des graves problèmes de santé du patron du constructeur automobile qui ont précipité son remplacement au poste d'administrateur délégué du groupe.
"Concernant la santé de Sergio Marchionne, FCA annonce avec une profonde tristesse qu'au cours de cette semaine des complications imprévues sont apparues alors que M. Marchionne se remettait d'une intervention chirurgicale et que cela s'est dégradé de manière significative au cours des dernières heures", a indiqué FCA. Marchionne ne sera pas en mesure de reprendre ses fonctions, a précisé la société américano-italienne.

Mike Manley, jusqu'à présent patron de la marque Jeep, va assumer les fonctions de Sergio Marchionne alors que John Elkann, président de Fiat Chrysler et héritier de la famille Agnelli, a été propulsé président de Ferrari, dont Louis Camilleri devient l'administrateur délégué.

Ces bouleversements inattendus entraînent un net repli de tous les titres du groupe en bourse. Fiat Chrysler perd 2,2%, Ferrari cède 4,3%, CNH Industrial rend 2% et Exor, la holding familiale des Agnelli contrôlant ces trois entreprises, 3,6%.

Sergio Marchionne est notamment à l'origine du spin-off de Ferrari en 2015. Une opération pour le moins réussie alors que la valeur de la marque au cheval cabré a quasiment triplé depuis pour atteindre 24 milliards d'euros. Plus qu'un constructeur de luxe, Ferrari est désormais souvent comparée à une valeur de l'industrie du luxe.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/10/2018

En repli de 3,77% à 62,58 euros, Danone accuse la plus forte baisse du CAC 40 malgré une croissance organique de 1,4% au troisième trimestre, supérieure au consensus qui la donnait à 1,2%. Les…

Publié le 17/10/2018

Par courrier reçu le 16 octobre 2018 par l'AMF, la société BlackRock, Inc...

Publié le 17/10/2018

IBM a présenté des résultats meilleurs que prévu au troisième trimestre, mais des revenus décevants. Le géant informatique a enregistré un bénéfice net en repli de 1% à 2,7 milliards de…

Publié le 17/10/2018

Par courrier reçu le 17 octobre 2018 par l'AMF, la société Polaris Capital Management, LLP (Boston, Massachusetts, Etats-Unis), agissant pour le...

Publié le 17/10/2018

D'un point de vue graphique, le titre rebondit après avoir consolidé sur la zone des 77.2 euros qui fait désormais office de support à court terme. Du côté des indicateurs techniques, le titre…