En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 860.88 PTS
-
5 857.0
+0.16 %
SBF 120 PTS
4 613.14
+0.17 %
DAX PTS
13 146.74
+0.58 %
Dow Jones PTS
27 911.30
+0.11 %
8 402.61
+0.58 %
1.113
+0.03 %

Europlasma présente sa stratégie

| Boursier | 952 | 4.67 par 3 internautes

Europlasma, expert des solutions de dépollution, annonce les axes forts de sa stratégie, "fruits de plusieurs mois de réflexion et d'évaluation du...

Europlasma présente sa stratégie
Credits Inertam

Europlasma, expert des solutions de dépollution, annonce les axes forts de sa stratégie, "fruits de plusieurs mois de réflexion et d'évaluation du potentiel de ses technologies au regard des attentes de ses clients et partenaires". Depuis la reprise de la société en août 2019, l'équipe dirigeante et le Conseil d'administration ont été structurés autour d'experts pluridisciplinaires, capables de mettre en oeuvre le plan de développement visant à réaffirmer la raison d'être du groupe : "offrir aux industriels des solutions efficientes et responsables de traitement des polluants".

La nouvelle stratégie repose sur trois axes principaux de développement, à savoir une offre technologique capable de répondre aux enjeux économiques et environnementaux de vastes marchés, une stratégie commerciale fondée sur la vente de technologies et le partage des bénéfices induits, et enfin un "pragmatisme économique" visant à rationaliser les investissements et à valoriser les actifs industriels. Cette stratégie doit permettre de faire évoluer radicalement le modèle économique d'Europlasma en maximisant les revenus et la rentabilité générés par les solutions tout en pesant de façon rationnelle les capitaux engagés dans l'exploitation de la technologie.

Depuis sa création en 1992, Europlasma opère sur le marché de la dépollution, enjeu économique, écologique et social à l'échelle mondiale. Selon la Banque mondiale, la seule pollution de l'air coûte chaque année plus de 5.000 milliards de dollars à l'échelle de la planète. Les solutions pour éradiquer ce fléau représentent un marché de la dépollution estimé à plus de 100 milliards de dollars par an selon le cabinet Roland Berger. Ce marché est porté par des évolutions réglementaires (taxe carbone, obligation de traitement des polluants), des prises de conscience à l'échelle des États (signature des accords de Paris, évolution de la politique écologique en Chine et préparation des Villes du Futur) et des enjeux économiques (réduction du coût des émissions polluantes des industriels). Assurer la bonne gestion de l'énergie nucléaire en offrant des solutions de traitement des déchets radioactifs, accélérer la rénovation urbaine en traitant les résidus d'amiante, capter le CO2, les gaz toxiques et les cendres volantes issus des industries lourdes et des incinérateurs pour limiter l'impact de l'industrie sur les émissions de gaz à effet de serre ou, demain, contribuer à créer une industrie pétrolière plus propre et réduire les volumes de déchets qui forment le 7ème continent dans nos océans, tels sont les défis auxquels Europlasma veut s'attaquer. Née d'une expertise dans l'exploitation de la technologie brevetée de torche à plasma, Europlasma a depuis développé un savoir-faire global dans le traitement des polluants, allant de la préparation des déchets pour en optimiser le traitement jusqu'à leur valorisation.

Europlasma place son bureau d'études au coeur de sa volonté de valoriser au mieux ses savoir-faire et d'explorer l'étendue des débouchés possibles. Ainsi, le groupe travaille avec des clients, partenaires et prospects dans le cadre d'expérimentation rémunérée ou de développements afin de qualifier sa technologie et de préparer le volet industriel et commercial des accords déjà signés ou à venir. "D'ores et déjà, des contrats significatifs sont discutés avec des acteurs majeurs mondiaux, leaders dans leur domaine. Le cas échéant, le marché sera tenu informé de ces développements", glisse le groupe.

Dans ce contexte, Europlasma souhaite investir sur son centre d'essais afin d'améliorer sa capacité de tests dans le cadre des différents projets en cours. L'objectif est de posséder rapidement un site moderne et flexible et ainsi de disposer d'une capacité d'expérimentation allant au-delà de celle nécessaire à la mise en place des accords déjà signés. Le financement de ce nouvel actif stratégique sera assuré notamment par la vente de prestations.

Le Groupe se positionne également sur la valorisation des REFIOM (résidus d'épuration des fumées d'incinération des ordures ménagères), communément appelés cendres volantes. En effet, ces éléments très toxiques ne peuvent être neutralisés qu'au moyen de l'utilisation des très hautes températures et par conséquent d'un procédé voisin très proche du processus d'inertage et de vitrification de l'amiante déjà maîtrisé par Europlasma. Au-delà, le groupe reste "à l'écoute des opportunités permettant d'optimiser ses technologies, d'accroître les rendements des sites de traitement des polluants ou d'étendre son domaine d'intervention".

"Soucieux de capitaliser sur ses forces et de maximiser son retour sur investissement", Europlasma a décidé de se concentrer sur la fourniture de technologies exploitées par des tiers partenaires. Le groupe prévoit également, en complément de la valorisation des travaux de son bureau d'études et de la vente au juste prix de ses technologies, d'introduire progressivement dans ses contrats un intéressement aux bénéfices induits par ses solutions. Il en va ainsi de la réduction des émissions de CO2 et la production d'énergie verte lesquelles permettront à des industriels partenaires de se conformer à leurs obligations réglementaires et par conséquent de ne pas payer 'des droits à polluer'. La mise en oeuvre de cette stratégie entraînera une redéfinition progressive du périmètre industriel du groupe.

Ainsi, il est envisagé une reconfiguration du site CHO Morcenx, initialement centré sur la production d'énergie verte. La production d'énergie renouvelable issue de la gazéification simplifiée de déchets complexes (RBA et CSR) en vue de leur valorisation rendue obligatoire dans le cadre de la PPE 2019 constituerait une ressource économique complémentaire fondant un modèle de rentabilité vertueux indépendant de contrat d'obligation d'achat subventionné. Ce modèle pourra être développé en partenariat avec des acteurs de la filière du traitement des déchets, soumis aux contraintes réglementaires inhérentes à la PPE 2019, valorisant ainsi les actifs du groupe aujourd'hui inexploités.

La remise en service de l'usine Inertam, spécialisée dans le traitement de l'amiante, est prévue au premier semestre 2020. "La reconfiguration du site, définie après la finalisation d'un audit de plusieurs mois, permet de prévoir une hausse de la disponibilité, une réduction des coûts d'exploitation et par conséquent une rentabilité accrue de l'installation", juge Europlasma. Cette remise en service permettra dans un premier temps de réduire le stock d'amiante présent sur le site avant de reprendre les réceptions de déchets d'amiante. En outre, une nouvelle zone de stockage de plus de 8.000 m2 et un four additionnel devraient être déployés à partir du second semestre 2020.

"Le potentiel commercial de cette technologie de destruction définitive de l'amiante par la torche à plasma est en effet considérable et l'un des pivots de la stratégie actuelle du groupe Europlasma. Le champ d'intervention ne se limite pas au seul marché domestique du site mais s'étend au-delà des frontières. Seul un adossement à un ou plusieurs grands acteurs du stockage des déchets amiantés conférera, au nouveau partenariat constitué, les moyens de réaliser une infrastructure de traitement des déchets à grande échelle. Ce faisant, nos nouveaux partenaires compenseront très largement la diminution de leur chiffre d'affaires induite par une règlementation plus contraignante limitant le stockage des déchets amiantés", précise par ailleurs Europlasma.

Jérôme Garnache-Creuillot, PDG d'Europlasma, ajoute : "Après une étude approfondie, nous engageons aujourd'hui notre repositionnement stratégique afin d'offrir à notre technologie de pointe un champ d'application plus large, mieux valorisé et moins capitalistique. Nous avons fait le choix clair de la vente de technologies et de leurs services associés. Ce choix nous parait moins aléatoire et moins consommateur de fonds propres. Nous avons aujourd'hui les offres, les équipes et les ressources financières nécessaires à l'écriture d'une nouvelle page faisant d'Europlasma une nouvelle opportunité d'investissement socialement responsable, acteur de référence de la dépollution dans le monde".

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 4.67
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2019

La Banque Centrale Européenne a notifié l'exigence de capital supplémentaire au titre du Pilier 2 (P2R - Pilier 2 obligatoire) à partir du 1er janvier...

Publié le 11/12/2019

Air France-KLM exploite actuellement une flotte de 159 appareils Airbus...

Publié le 11/12/2019

Le patron de la FAA prévient que la certification de l'appareil n'interviendra pas avant 2020 et non en décembre, comme l'espérait Boeing.

Publié le 11/12/2019

Les fonds provenant des nouveaux titres devraient entrer dans la constitution du capital réglementaire de niveau 1 de Scor...

Publié le 11/12/2019

Ce projet d'environ 160 ME a été livré en 18 mois seulement...