En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 029.72 PTS
-0.54 %
6 019.00
-0.64 %
SBF 120 PTS
4 769.97
-0.5 %
DAX PTS
13 579.33
-0.62 %
Dow Jones PTS
28 992.41
-0.78 %
9 446.69
-1.88 %

Engie : Isabelle Kocher officiellement débarquée de son poste de DG

| Boursier | 211 | Aucun vote sur cette news

Le conseil d'administration d'Engie a décidé de ne pas reconduire Isabelle Kocher comme directrice générale d'Engie, a annoncé le groupe jeudi soir. Claire Waysand devient directrice générale par intérim.

Engie : Isabelle Kocher officiellement débarquée de son poste de DG
Credits Reuters

C'est désormais officiel. Le conseil d'administration d'Engie, réuni jeudi soir, a décidé de ne pas reconduire Isabelle Kocher comme directrice générale du groupe énergétique, a annoncé le groupe dans un communiqué.

Le conseil "a decidé de ne pas proposer le renouvellement" du mandat d'administrateur d'Isabelle Kocher à l'occasion de la prochaine Assemblée Générale, "ce qui mettra fin à ses fonctions de Directrice Générale".

Le communiqué précise qu'"à l'issue d'un processus de décision s'appuyant sur un bilan détaillé de son mandat, le Conseil d'administration a considéré que l'approfondissement de la stratégie nécessitait un nouveau leadership".

Claire Waysand devient Directrice Générale par intérim

Dans l'immédiat, une direction générale collégiale par intérim a été nommée, le président du conseil Jean-Pierre Clamadieu ne cumulant pas la présidence et les fonctions de directeur général. La direction opérationnelle sera ainsi confiée de manière collégiale à Paulo Almirante, DGA et Directeur Général des Opérations, Judith Hartmann, DGA et Directrice Financière et Claire Waysand, DGA et Secrétaire Générale, cette dernière assumant le mandat de Directrice Générale par intérim.

Le Conseil "confie à Jean-Pierre Clamadieu la mission d'apporter son appui à la direction générale par intérim pour assurer le bon déroulement de cette phase de transition". M. Clamadieu est chargé de rechercher le prochain dirigeant du Groupe, "avec l'appui du Comité des Nominations, des Rémunérations, et de la Gouvernance, présidé par Françoise Malrieu", précise le groupe.

Un sujet politiquement sensible

Les rumeurs d'une éviction d'Isabelle Kocher, dont la stratégie est contestée en interne, se sont amplifiées ces derniers jours, et un conseil d'administration extraordinaire a été convoqué jeudi en fin d'après-midi. Des sources de presse annonçaient dans la matinée que les 3 représentants de l'Etat (qui détient 24% du capital du groupe), voteraient contre le renouvellement du mandat d'Isabelle Kocher, qui faisait face à l'hostilité d'une majorité d'administrateurs.

La direction d'Engie était devenue ces derniers mois un sujet politiquement sensible pour le gouvernement, en particulier parce qu'Isabelle Kocher est la seule femme à la tête d'une entreprise du CAC 40. Les opposants à Isabelle Kocher lui reprochent des erreurs de management et une difficulté à communiquer avec son conseil d'administration. Ses partisans estiment qu'elle est attaquée parce qu'elle est la seule femme à diriger une entreprise du CAC 40 et qu'elle a pris parti pour la transition énergétique.

De nombreuses personnalités du monde des affaires et de la politique ont récemment apporté leur soutien à Isabelle Kocher, dont Anne Hidalgo, Xavier Bertrand, Cédric Villani, Aurore Bergé ou encore Yannick Jadot. Ces derniers apprécient particulièrement le virage stratégique que la dirigeante a fait prendre au groupe ces derniers mois en direction des énergies renouvelables.

Simplifier l'organisation et clarifier les options stratégiques

Sur le plan stratégique, le conseil d'Engie a affirme jeudi soir qu'il allait "engager une nouvelle étape de la transformation et approfondir la stratégie engagée pour faire d'ENGIE un leader de la transition énergétique et climatique".

Pour y parvenir, le groupe devra "simplifier son organisation, clarifier ses options stratégiques, et conforter son modèle de croissance dans le domaine des énergies renouvelables et des solutions clients. Il doit également répondre à deux enjeux essentiels que sont la place du nucléaire dans le mix énergétique de la Belgique et celle du gaz dans le mix énergétique français".

Pas de démantèlement en vue, assure Bruno Le Maire

Au niveau opérationnel, des analystes estiment que le départ d'Isabelle Kocher pourrait enclencher le processus de scission des infrastructures gazières de l'ancien Gaz de France et remettre en jeu la participation de 32,1% d'Engie dans le groupe de services à l'environnement Suez. Avant la réunion du conseil, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a toutefois assuré jeudi matin qu'"il n'y a aucun projet de démantèlement".

"Arrêtons d'affaiblir nos champions industriels en diffusant des rumeurs malveillantes et inexactes", a-t-il poursuivi en allusion aux craintes exprimées par Xavier Bertrand, le président de la région Hauts-de-France jeudi matin sur la 'franceinfo'. Par ailleurs, la cession par l'Etat d'une partie de sa participation de 24% dans le capital du groupe énergétique n'est "absolument pas" à l'ordre du jour, a ajouté le ministre.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 29 février 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/02/2020

Une petite erreur s'est glissée dans le titre de notre dépêche précédente à propos de Mediawan. Mediawan a nommé Victoire Grux et non Victoria Grux au poste de directrice de la…

Publié le 21/02/2020

DLSI Groupe a publié un chiffre d'affaires consolidé 2019 en hausse de 1,8% à 234,4 millions d'euros. Le spécialiste des prestations de travail temporaire précise dans son communiqué que…

Publié le 21/02/2020

L'international progresse de 8,7% sur l'exercice

Publié le 21/02/2020

IMPLANETLe spécialiste des implants vertébraux et des implants chirurgicaux du genou publiera (avant Bourse) ses résultats annuelsYMAGISLe spécialiste des technologies numériques pour l'industrie…

Publié le 21/02/2020

DBV Technologies vient d'annoncer que la FDA avait indiqué que la réunion du Comité Consultatif sur les produits allergènes se tiendra le 15 mai 2020 pour discuter de la demande de licence de…