Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 631.15 PTS
-
6 634.50
-
SBF 120 PTS
5 184.73
-
DAX PTS
15 589.23
-
Dow Jones PTS
34 196.82
+0.95 %
14 365.96
+0.64 %
1.194
+0.07 %

Energies Renouvelables : les projets du gouvernement plombent le secteur

| Boursier | 199 | 5 par 1 internautes

Les producteurs d'énergies renouvelables sont à nouveau sous pression en ce début de semaine sur la place parisienne, pénalisés par les dernières...

Energies Renouvelables : les projets du gouvernement plombent le secteur
Credits Société Albioma

Les producteurs d'énergies renouvelables sont à nouveau sous pression en ce début de semaine sur la place parisienne, pénalisés par les dernières annonces du gouvernement. Ce dernier compte réduire le soutien public accordé à de gros producteurs d'énergie solaire entre 2006 et 2010 à travers des tarifs de rachat qui ont, selon l'exécutif, abouti à des rémunérations excessives et injustifiées.

Les textes précisant les modalités de cette révision des contrats ont été mis en consultation auprès des acteurs de la filière pour une durée de quinze jours et l'application des nouveaux tarifs est prévue pour le 1er octobre pour les quelque dix ans de contrats restant à couvrir, ont précisé le ministère de la Transition Ecologique et Bercy.

Présentée et votée par le Parlement fin 2020 dans le cadre de la loi de finances pour 2021, la mesure concerne plus de 700 installations solaires de plus de 250 kWc et prévoit une baisse du tarif de rachat de l'électricité produite par ces parcs d'environ 50% en moyenne. En 2006, afin de favoriser le développement du secteur photovoltaïque en France, le tarif très incitatif avait été fixé à 300 euros par mégawatt-heure (MWh) pour des installations non intégrées au bâti et à 550 euros/MWh en cas d'intégration au bâti, contre 138 euros/MWh auparavant.

Mais les baisses de coûts constatées n'ont ensuite pas été répercutées assez rapidement dans les tarifs et certains gros producteurs ont ainsi bénéficié de rémunérations excessives au détriment du contribuable, selon le gouvernement. Le projet devrait permettre à l'Etat d'économiser au minimum 400 millions d'euros par an à partir de 2022. Il prévoit une "clause de sauvegarde" pour les producteurs dont l'existence serait menacée par les nouveaux tarifs.

Les représentants de la filière, qui parlent d'une "approche déconnectée de la réalité de la part des pouvoirs publics", appellent le gouvernement à "prendre des mesures tarifaires adaptées car fondées sur des données objectives et vérifiées et non sur des hypothèses fragiles et contestables".

Noen, Albioma ou encore Voltalia évoluent dans le rouge en matinée après avoir déjà cédé du terrain en fin de semaine dernière.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/06/2021

Le CAC 40 évolue dans le vert avant l’ouverture des marchés américains. Marchés américains attendus eux aussi en hausse, à en croire les contrats futurs sur les indices. Comme pour les Bourses…

Publié le 24/06/2021

La Bourse de Paris évolue toujours dans le vert à la mi-journée.La dernière déclaration du Président de la Réserve Fédérale Jérôme Powell, mardi au Congrès, a su apaisé en partie les…

Publié le 23/06/2021

Vers 16h15, Europcar Mobility Group progresse de 6,29 % à 0,4175 euro sur la place de Paris, alors que le spécialiste de la location de véhicules aurait rejeté une offre de rachat d'un consortium…

Publié le 23/06/2021

Bon moment pour se placer...

Publié le 23/06/2021

Avec cette nomination, le conseil d'administration d'ABC arbitrage est désormais composé de 5 membres, dont 3 administrateurs indépendants...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne