En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 794.37 PTS
-
4 812.00
-
SBF 120 PTS
3 821.84
-
DAX PTS
10 918.62
-0.12 %
Dowjones PTS
24 370.10
+0.67 %
6 718.45
+0.75 %
1.139
+0.07 %

Elliott serait prêt à tout pour mettre la pression sur Pernod Ricard

| Boursier | 298 | Aucun vote sur cette news

Elliott Advisors s'attaque à une nouvelle société française...

Elliott serait prêt à tout pour mettre la pression sur Pernod Ricard
Credits Reuters

Elliott Advisors s'attaque à une nouvelle société française. Le fonds américain a indiqué avoir pris plus de 2,5% du capital de Pernod Ricard et souhaite améliorer les performances de la société qui, selon lui, a perdu des parts de marché dans des segments clés de son portefeuille et sous-performe ses pairs.

"Pernod dispose d'un portefeuille exceptionnel de marques internationales de spiritueux de premier plan avec un potentiel d'amélioration significatif", selon Elliott qui a rencontré Alexandre Ricard, Directeur Général du groupe, et a écrit au Conseil d'Administration de la société afin de lui faire part de son analyse et de ses réflexions sur la création de valeur.

Un bilan décevant

Elliott met en avant le bilan décevant de Pernod en matière de fusions et acquisitions, l'acquisition d'Absolut en 2008 (6 milliards d'euros) n'ayant pas répondu aux attentes. "Il en a résulté une sous-performance importante du rendement total pour les actionnaires par rapport aux pairs les plus comparables". Le fonds ajoute que les plans d'amélioration opérationnelle successifs n'ont pas réussi à générer de levier d'exploitation, laissant les marges opérationnelles près de cinq points inférieures à celles de son plus proche concurrent, Diageo.

Combler l'écart de compétitivité avec la concurrence

Elliott recommande ainsi le lancement d'un plan d'amélioration opérationnelle plus ambitieux pour combler l'écart de rentabilité avec la concurrence et l'alignement de la gouvernance d'entreprise avec les meilleurs acteurs de sa catégorie. "Elliott se réjouit à l'idée de poursuivre son dialogue constructif avec la Société et de travailler de manière collaborative en vue de la mise en place de ces améliorations durables".

500 ME d'économies annuelles?

Selon les sources de Bloomberg, Elliott souhaiterait que le groupe de spiritueux réalise des économies annuelles d'au moins 500 millions d'euros en éliminant les doublons dans le back-office et en supprimant des emplois en France et aux Etats-Unis. Une éventuelle fusion avec un des concurrents est également évoquée.

Une autre personne proche du dossier citée par l'agence indique que le fonds activiste a l'intention de pousser l'entreprise à nommer un Conseil plus diversifié et international alors que la majorité des membres du Conseil de surveillance a des liens avec la famille Ricard. Si cela, et d'autres mesures, ne permettent pas d'obtenir des marges plus élevées, Elliott étudiera d'autres moyens pour débloquer de la valeur, y compris une vente.

Le titre flambe

"Nous verrions toute amélioration découlant de la participation d'Elliott comme un élément positif important pour la société", affirme James Edwardes Jones, analyste chez RBC Capital Markets, dans une note destinée à ses clients. Pour l'instant, "nous continuons à penser que la valorisation ne constitue pas un point d'entrée attrayant".

Ces annonces ont en tous cas le mérite de réveiller la valeur en bourse. Pernod Ricard gagne près de 5% à 147,4 euros sur la place parisienne, signant sa plus forte progression depuis plus de 3 ans.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2019

5 prix lors des European Contact Center & Customer Service Awards (ECCCSA) dans 4 pays européens...

Publié le 17/01/2019

Martha Bejar, experte américaine dans le domaine des logiciels, est nommée en tant qu'administratrice indépendante de Neopost Paris, le 17 janvier 2019 Neopost, leader…

Publié le 17/01/2019

Fee et Covage ont signé le 17 janvier 2019 un partenariat qui permettra à Free de proposer son offre de Fibre optique sur les Réseaux d’Initiative Publique (RIP) dans les territoires couverts par…

Publié le 17/01/2019

Fnac Darty annonce être en négociations exclusives avec le Groupe Lagardère, en vue de l’acquisition de Billetreduc.com par sa filiale France Billet, spécialiste de la billetterie culturelle et…

Publié le 17/01/2019

Compagnie des Alpes vient de réaliser son point d’activité au titre de son premier trimestre de l’exercice 2018-2019. Ainsi, l’exploitant de domaines skiables et de parcs à thèmes a publié…