En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 024.26 PTS
+0.88 %
5 994.00
+0.44 %
SBF 120 PTS
4 743.30
+0.77 %
DAX PTS
13 576.68
+1.41 %
Dow Jones PTS
28 989.73
-0.58 %
9 141.47
-0.82 %
1.102
+0. %

Eiffage : autorisé à prendre la moitié du capital de l'aéroport de Toulouse

| Boursier | 326 | Aucun vote sur cette news

Eiffage va devenir propriétaire de la moitié du capital de l'aéroport de Toulouse...

Eiffage : autorisé à prendre la moitié du capital de l'aéroport de Toulouse
Credits RTE

Eiffage va devenir propriétaire de la moitié du capital de l'aéroport de Toulouse. L'Autorité de la concurrence a autorisé le rachat par le géant français du BTP et des concessions de la participation jusqu'alors détenue par la société chinoise Casil Europe dans Aéroport Toulouse-Blagnac (ATB).

"Compte tenu de leur part de marché cumulée, qui reste faible, tout risque d'atteinte à la concurrence a pu être écarté", explique le régulateur, qui a également écarté tout risque sur les marchés de travaux et d'entretien des infrastructures aéroportuaires compte tenu du fait que la quasi-intégralité des marchés passés par ATB sont soumis à une procédure de publicité ou de mise en concurrence encadrée par les dispositions du code de la commande publique, que le groupe Eiffage ne constitue pas un fournisseur important d'ATB et qu'il ne représente, chaque année, qu'une part négligeable dans les achats d'ATB.

Eiffage est entré en négociations exclusives en mai 2019 avec Casil Europe pour racheter les 49,99% que la société avait acquises en avril 2015 auprès de l'Etat pour 308 millions d'euros. Depuis son entrée au capital d'ATB en avril 2015, Casil Europe a essuyé de vives critiques de la part d'élus, syndicats et associations qui ont multiplié les recours en justice pour annuler la privatisation partielle de l'aéroport toulousain.

Outre Casil, l'Etat (10,01%), la Chambre de commerce et d'industrie de Toulouse (25% du capital) et les trois collectivités locales, Toulouse Métropole, la Région Occitanie et le Département de Haute-Garonne (5% chacune) complètent le tour de table d'ATB.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/01/2020

Au 1er février 2020, les tarifs réglementés hors taxe d'Engie baissent de 3,3% par rapport au barème en vigueur applicable depuis le 1er janvier 2020...

Publié le 24/01/2020

METabolic EXplorer a fait le point vendredi soir sur le litige lié à l'abandon de son projet en Malaisie en 2014. Ainsi, la Cour d'Appel de Douai a rendu le 23 janvier 2020 un arrêt aux termes…

Publié le 24/01/2020

Le titre Alstom gagnait finalement 1,4% en clôture ce vendredi à 47,12 euros, Bloomberg ayant indiqué que Bombardier aurait eu des discussions...

Publié le 24/01/2020

L’Olympique Lyonnais a annoncé le transfert de l’attaquant international zimbabwéen Tino Kadewere, en provenance du Havre AC, pour un montant de 12 millions d’euros, auquel pourra s’ajouter…

Publié le 24/01/2020

À l'issue de l'offre publique d'achat simplifiée initiée par Coyote System visant les actions de la société Traqueur non détenues par lui, au prix...