5 453.58 PTS
+0.74 %
5 420.50
+1.04 %
SBF 120 PTS
4 351.13
+0.79 %
DAX PTS
12 500.47
+0.63 %
Dowjones PTS
24 322.34
+0.99 %
6 649.65
+2.08 %
Nikkei PTS
22 319.61
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

EDF ne tiendra pas ses objectifs 2018

| Boursier | 294 | Aucun vote sur cette news

L'énergéticien doit investir davantage et se retrouve confronté à des résultats qui seront moins élevés que prévu au Royaume-Uni...

EDF ne tiendra pas ses objectifs 2018
Credits EDF Bruno Conty

La rubrique "actualisation des objectifs" d'EDF s'enrichit d'une nouvelle ligne ce matin. Si l'énergéticien "confirme un rebond marqué de l'EBITDA 2018 par rapport à 2017", les vents contraires souffent toujours sur le groupe, donc les objectifs ne seront pas respectés l'année prochain.

Pour expliquer le décalage, la direction cite l'érosion de la consommation d'électricité en France, avec une baisse des volumes acheminés en 2018 de l'ordre de -0,3%, selon Enedis. A cela s'ajoutent une moindre disponibilité de certaines tranches nucléaires au début de l'année à venir et une baisse de la rémunération de la capacité au Royaume-Uni. Pour couronner le tout, les investissements vont s'accélérer dans les énergies renouvelables, l'entretien du parc nucléaire et le réseau de distribution, ce qui portera l'enveloppe à 11 MdsE contre 10,5 MdsE projeté. Pour compenser, EDF va renforcer son plan de performance au niveau des dépenses de fonctionnement (OPEX), avec un objectif d'économies porté à 800 ME en année pleine en 2018 contre 700 ME projetés (par rapport à 2015). En outre, le plan de cessions de 10 MdsE qui devait se terminer en 2020 sera achevé en quasi-totalité fin 2018.

L'Ebitda 2018 sera donc compris entre 14,6 et 15,3 MdsE, contre "au moins 15,2 MdsE" précédemment. Le ratio EFN / Ebitda sera inférieur ou égal à 2,7 fois (contre "inférieur ou égal à 2,5 fois") et le cashflow sera "légèrement positif ou proche de l'équilibre", alors qu'EDF le visait "supérieur ou égal à zéro" précédemment, ce qui induit qu'il pourrait être négatif. Ces nouveaux objectifs sont donnés sous réserve du niveau de la demande des fournisseurs alternatifs au titre de l'Arenh et dans l'hypothèse d'un prix confirmé à 9,31 euros/KW pour les certificats de capacité en France.

Le titre chute

Pas besoin d'avoir de don particulier pour imaginer la réaction du titre à l'ouverture. L'action s'effondre de 6% vers les 11 euros après quelques minutes d'échanges. La première réaction émane de Bryan Garnier, qui rappelle que le consensus était positionné à 15,7 MdsE sur l'EBITDA, ce qui signifie que le groupe est loin, très loin du compte. Le management pourra donner davantage de détails demain, en marge de la publication des résultats trimestriels.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/04/2018

Selon 'Challenges' et plusieurs autres journaux, François Pérol a annoncé sa démission au conseil de surveillance de BPCE. Il présidait le groupe bancaire depuis 2009, das le sillage de la crise…

Publié le 26/04/2018

Retour d'Assemblée générale...

Publié le 26/04/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 26/04/2018

Suite à l'augmentation de capital réservée...

Publié le 26/04/2018

Retour d'Assemblée générale...