En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 479.10 PTS
-
5 467.50
-
SBF 120 PTS
4 386.46
-
DAX PTS
12 374.66
+0.19 %
Dowjones PTS
26 492.21
-0.26 %
7 563.19
+0.19 %
1.176
-0.06 %

EDF : le scénario d'une scission refait surface

| Boursier | 489 | Aucun vote sur cette news

Le scénario d'une scission d'EDF va-t-il reprendre de l'épaisseur avec l'arrivée de François de Rugy au ministère de la Transition écologique et...

EDF : le scénario d'une scission refait surface
Credits Pool New / EDF

Le scénario d'une scission d'EDF va-t-il reprendre de l'épaisseur avec l'arrivée de François de Rugy au ministère de la Transition écologique et solidaire? Dans un entretien accordé au 'Monde', le nouveau ministre estime en tous cas que le statu quo sur l'architecture d'EDF "n'est pas dans l'intérêt de l'Etat et de l'entreprise". "J'ai quelques idées sur la question. On en reparlera avec le président de la République, avec le Premier ministre, avec les principaux concernés. Je ne suis pas pour le changement par principe", ajoute cependant François de Rugy.

Quant à faire figurer dans la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) attendue fin octobre une liste de réacteurs à stopper et un calendrier de fermeture, "on ne peut pas toujours renvoyer les choix à plus tard", dit-il. "On dira les choses de façon assez précise, avec des étapes", poursuit le successeur de Nicolas Hulot. "Quoi qu'il en soit, il faudra arrêter d'autres réacteurs que Fessenheim".

A la question de savoir si le nucléaire est encore une énergie d'avenir, François de Rugy répond : "Spontanément, ma réponse est non. Mais il faut sortir de la guerre de religion." "L'important est de savoir quelles sont les données économiques dans le domaine du nucléaire et dans le domaine des énergies renouvelables. De savoir aussi quelles sont les données en matière de sûreté. Le risque nucléaire n'est pas un petit risque qu'on peut balayer d'un revers de la main", ajoute-t-il.

Le titre EDF grimpe de 2,5% à 14,9 euros à la mi-journée à Paris, portant ses gains à près de 12% sur un mois.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices, Matières Premières, Devises...
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/09/2018

Le résultat net, qui intègre désormais un IS à taux plein en raison de la fin en 2017 des déficits reportables, atteint 0,94 ME en croissance de +310,3%...

Publié le 25/09/2018

Pour l'exercice 2018, le Groupe DOM Security maintient sa prévision de chiffre d'affaires de 180 ME hors croissance externe...

Publié le 25/09/2018

Le groupe reste optimiste pour la poursuite de son exercice...

Publié le 25/09/2018

Au 30 juin 2018, les capitaux propres s'élèvent à 11,71 ME...

Publié le 25/09/2018

Le résultat net des entreprises consolidées s'élève à 10,9 ME sur le 1er semestre...