Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 581.64 PTS
-
5 575.5
-
SBF 120 PTS
4 415.72
-
DAX PTS
13 382.30
+0.69 %
Dow Jones PTS
29 823.92
+0.63 %
12 455.33
+1.52 %
1.207
+0.07 %

EDF bondit, les discussions avec Bruxelles sur le nucléaire proches d'aboutir

| Boursier | 2615 | Aucun vote sur cette news

EDF se distingue en ce 11 novembre à la faveur d'un gain de 4,7% à 11,5 euros sur la place parisienne...

EDF bondit, les discussions avec Bruxelles sur le nucléaire proches d'aboutir
Credits Pool New / EDF

EDF se distingue en ce 11 novembre à la faveur d'un gain de 4,7% à 11,5 euros sur la place parisienne. Les discussions entre le gouvernement français et Bruxelles sur une nouvelle réglementation du nucléaire en France sont en voie d'achèvement, a déclaré la ministre de l'Écologie, Barbara Pompili. "Les discussions se poursuivent en vue de parvenir à une solution le plus rapidement possible", a ainsi affirmé Mme Pompili lors d'une audition au Sénat mardi. "Nous sommes en train d'achever les négociations. Je ne peux pas en dire plus".

L'Etat français, qui détient 84% d'EDF, cherche à obtenir l'approbation des autorités européennes pour réformer l'industrie du nucléaire et donner davantage de moyens à l'électricien national. La réglementation actuelle permet à des concurrents comme Total et Engie d'acheter plus d'un quart de la production nucléaire française d'EDF à 42 euros le mégawattheure. Un montant jugé insuffisant par EDF pour financer la maintenance des réacteurs et investir dans de nouveaux. Selon la proposition du gouvernement, EDF vendrait presque 100% de sa production nucléaire sur le marché dans des conditions plus favorables - qui restent à révéler - à la fois à sa propre division de vente d'électricité au détail et à ses rivaux.

Pour EDF, cette réforme est une condition préalable à une éventuelle réorganisation de ses actifs, visant à stimuler les dépenses d'investissement du groupe dans les énergies renouvelables et la mobilité électrique. Selon les informations obtenues par 'Les Echos' il y a un mois, l'un des scénarios désormais envisagés prévoirait une scission du géant français de l'énergie en trois entités, et non en deux, comme il était initialement envisagé par le plan "Hercule". Ce fameux projet, reporté plusieurs fois depuis un an, et qui avait provoqué un mouvement de grève au sein du groupe en septembre et octobre 2019.

Ainsi, les activités de production hydroélectrique d'EDF pourraient également être isolées, formant un 3e pole, qui serait baptisé "EDF Azur". L'objectif serait de "réduire le pouvoir de marché d'EDF", qui possède de fait une très large partie des capacités de production électrique française.

Initialement, le plan prévoyait la création d'une part d'un "EDF Bleu" contrôlé à 100% par l'Etat français et intégrant le nucléaire, les actifs hydrauliques et le transport d'électricité (RTE); et d'autre part d'un "EDF Vert" dont 35% aurait vocation à être introduit en Bourse, et qui comprendrait les énergies renouvelables, Enedis (le gestionnaire du réseau), Dalkia, la direction du commerce, ainsi que les activités d'outre-mer et de la Corse d'EDF.

"La crise économique actuelle renforce la nécessité pour EDF de trouver de nouvelles ressources pour investir dans la transition vers les énergies renouvelables", a souligné la ministre.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 01/12/2020

Le CAC 40 est toujours dans le vert avant l’ouverture des marchés américainsMarchés américains attendus en hausse de leur côté à en croire les contrats Futures sur les indicesPour rappel,…

Publié le 27/11/2020

Lors de sa réunion du 26 novembre, le Conseil d'administration a pris acte du départ de Monsieur Géry Robert-Ambroix en qualité de Directeur Général...

Publié le 27/11/2020

Touax a procédé au rachat et à l'annulation d'une partie des titres super-subordonnés à durée indéterminée (TSSDI) émis en août 2013, novembre 2013 et...

Publié le 27/11/2020

Le conseil d’administration de la Compagnie des Alpes envisage qu’à l’expiration du mandat de PDG de Dominique Marcel, la présidence du conseil d’administration et la direction générale…

Publié le 27/11/2020

Le groupe de médias ADL Partner a réalisé au troisième trimestre 2020 un chiffre d’affaires de 34,2 millions d'euros, en croissance de 3,2% par rapport à la même période de 2019, pour un…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne