5 399.45 PTS
-0.51 %
5 395.0
-0.60 %
SBF 120 PTS
4 304.48
-0.47 %
DAX PTS
13 125.64
-0.44 %
Dowjones PTS
24 602.57
+0.40 %
6 392.08
+0.13 %
Nikkei PTS
22 758.07
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

CGG donne rendez-vous à ses actionnaires le 31 octobre

| Boursier | 959 | Aucun vote sur cette news

L'assemblée doit se prononcer sur un plan qui réduira la part des actionnaires à la portion congrue dans le capital, pour favoriser le désendettement...

CGG donne rendez-vous à ses actionnaires le 31 octobre
Credits CGG

On connaît la date de convocation des actionnaires de CGG pour l'assemblée générale qui doit voter le plan de restructuration de la dette. Le 31 octobre à 11h00, ils se réuniront en AG mixte à Villejuif, Espace Évènementiel Les Esselières, 3, boulevard Chastenet de Gery, pour voter 30 résolutions. La réunion s'annonce longue et complexe, compte tenu des enjeux divergents pour les forces en présence. Les principaux créanciers ont mis une forte pression sur la société, qui se savait condamnée à cause du mur de dette qui se profile, dans un contexte d'absence de reprise du marché pétrolier. Ils ont obtenu des conditions jugées trop favorables par les autres protagonistes, actionnaires évidemment, mais aussi créanciers de rang inférieur. Plusieurs fonds alternatifs ont accepté de renoncer à une partie de leurs créances, en échangent le solde contre des actions et en obtenant des titres gratuits.

Les actionnaires en seront réduits à la portion congrue. Mais ils ont paradoxalement un droit de veto sur l'accord. Dans les semaines qui viennent, jusqu'au 31 octobre, un poker menteur va s'instaurer entre les protagonistes. Beaucoup d'arguments vont fuser, pas toujours rationnels. Les fonds spéculatifs vont être accusés d'avoir plumé la société en s'accordant la plus belle tranche du sauvetage. Ils répliqueront qu'ils se sont assis sur des sommes très importantes pour permettre à l'entreprise de poursuivre sa route. Les actionnaires vont se démener pour obtenir de meilleures conditions (c'est déjà parti), qui seront malgré tout extrêmement défavorables. Ils se verront rétorquer qu'il vaut mieux avoir un petit quelque chose que rien du tout si la société était liquidée. Les créanciers de second rang vont contester le traitement de faveur des créanciers de premier rang ou de créanciers privilégiés (ils ont déjà commencé à le faire). La direction va soutenir que si le plan n'est pas voté, CGG va disparaître. Les salariés resteront pris entre le marteau et l'enclume, après avoir déjà payé un lourd tribut à l'effondrement du marché pétrolier et à la stratégie stérile de leur management. On va appeler l'Etat à la rescousse, lui qui a déjà englouti des dizaines de millions d'euros. La jurisprudence Solocal a sans aucun doute démontré que les actionnaires pour faire bouger les lignes. Mais la situation financière des deux sociétés n'est pas vraiment comparable au regard des marchés sur lesquels elles évoluent et de leur génération de trésorerie.

Pour en revenir à l'assemblée générale, la partie extraordinaire de la réunion, après le vote de la réduction du nominal des actions de 0,80 à 0,01 euro (18ème résolution), portera sur le coeur du dispositif de refinancement, sept délégations accordées au conseil d'administration. Elles permettront notamment d'émettre des BSA en faveur des actionnaires, d'augmenter le capital par émission d'ABSA avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires, d'augmenter le capital social par émission d'actions nouvelles, avec suppression du droit préférentiel de souscription des actionnaires au profit des porteurs d'OCEANE (résolution 21) et des porteurs d'obligations senior (résolution 22), mais aussi d'émettre des obligations bénéficiant de sûretés de second rang et des bons de souscription d'actions attachés à ou non auxdites obligations, avec suppression du droit préférentiel de souscription des actionnaires au profit des personnes engagées à souscrire les Second Lien Notes (résolution 23). En outre, les actionnaires voteront aussi sur une délégation au conseil pour émettre des BSA avec suppression du droit préférentiel de souscription des actionnaires au profit de fonds Alden Global Capital, Attestor Capital, Aurelius Capital Management, Boussard & Gavaudan Asset Management, Contrarian Capital Management et Third Point (résolution 24). Enfin, la dernière délégation porte sur l'émission de BSA avec suppression du droit préférentiel de souscription des actionnaires au profit de personnes garantissant la souscription des nouvelles obligations bénéficiant de sûretés de second rang (résolution 25).

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2017

Communiqué de presse   Paris, 13 décembre 2017   Résultat bénéficiaire au 1er semestre 2017/2018 significativement en hausse en raison d'une augmentation de…

Publié le 13/12/2017

Vente-unique.com prépare son nouveau plan de développement...

Publié le 13/12/2017

La finalisation de la transaction pourrait intervenir dans le courant du 1er semestre 2018...

Publié le 13/12/2017

Les essais terminés au troisième trimestre 2017 ont conduit Safran à informer son client Dassault Aviation et le marché d'un décalage du calendrier de certification du moteur Silvercrest devant…

Publié le 13/12/2017

GTT et la société d'ingénierie navale coréenne DSEC ont signé un accord de licence et d'assistance technique pour la construction de systèmes de confinement à membranes GTT. Cet accord…

CONTENUS SPONSORISÉS