En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 563.24 PTS
-0.23 %
5 512.00
-0.14 %
SBF 120 PTS
4 404.71
-0.27 %
DAX PTS
12 298.09
-0.12 %
Dowjones PTS
26 597.05
-0.22 %
7 784.41
+0.00 %
1.112
-0.27 %

Casino : le marché s'interroge toujours

| Boursier | 334 | Aucun vote sur cette news

Début de séance compliqué pour Casino qui abandonne 2,3% à 39,6 euros au lendemain de la dégradation de deux crans de la note crédit du groupe par...

Casino : le marché s'interroge toujours
Credits Casino

Séance compliqué pour Casino qui abandonne 2,4% à 39,5 euros au lendemain de la dégradation de deux crans de la note crédit du groupe par Moody's. L'agence, qui pourrait encore abaisser sa notation sur le distributeur compte tenu de la perspective 'négative' associée à la nouvelle note 'Ba3' de Casino, estime que la faible génération de cash-flow libre en France limite la capacité de l'entreprise à réduire sa dette brute malgré d'importantes cessions d'actifs.

Bernstein, à 'sous-performance' sur le distributeur, en rajoute une couche. Le broker explique que la vente d'actifs ne résout pas le problème sous-jacent de génération de cash. Il estime également que Casino ne sera pas structurellement mieux positionné suite à son plan de cession. "Une fois qu'ils n'auront plus d'actifs à vendre, nous estimons que leurs flux de trésorerie disponibles ne seront pas suffisants pour couvrir les dividendes et les frais d'intérêts de l'entreprise".

Dans le même sens, Barclays, affirme que "vendre des actifs pour payer des dividendes (à Rallye) n'est pas soutenable dans le temps". L'objectif de 500 millions d'euros de génération de trésorerie par an que s'est fixé Casino pour 2019-2020 sera soutenu, selon Barclays, par des éléments non opérationnels comme des cessions d'actifs immobiliers. "Cela ne constitue pas selon nous une stratégie durable, d'autant plus que le groupe a annoncé qu'il allait aussi réduire significativement ses investissements (à 350 millions, contre 556 millions) en France".

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/04/2019

Les investisseurs doivent digérer le fort rebond de ces derniers mois et les nombreux résultats d'entreprises. Ces derniers, avec leur lot de bonnes et de mauvaises surprises, ne permettent pas de…

Publié le 25/04/2019

L'action Facebook bondissait de 9% jeudi avant Bourse, saluant les comptes du 1er trimestre, malgré la perspective d'une amende pouvant atteindre 5 milliards de dollars...

Publié le 25/04/2019

Montrouge, le 25 avril 2019   ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE CRÉDIT AGRICOLE S.A.   Publication de la brochure de convocation et ouverture du vote   Crédit Agricole S.A.…

Publié le 25/04/2019

Carrefour grimpe de 3,40% à 17,32 euros et prend la tête du CAC 40, après avoir affiché un chiffre d’affaires rassurant de 20,016 milliards d'euros au premier trimestre 2019, en croissance de…