En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 194.88 PTS
-0.02 %
5 190.00
-0.07 %
SBF 120 PTS
4 118.52
-0.05 %
DAX PTS
11 432.12
+0.26 %
Dowjones PTS
25 954.44
+0.24 %
7 062.34
+0.00 %
1.132
-0.18 %

Bruxelles interdit le rapprochement entre Alstom et Siemens

| Boursier | 117 | Aucun vote sur cette news

C'est officiel ! Bruxelles vient d'interdire le projet d'acquisition d'Alstom par Siemens en vertu du règlement de l'UE sur les concentrations...

Bruxelles interdit le rapprochement entre Alstom et Siemens
Credits Commission européenne

C'est officiel ! Bruxelles vient d'interdire le projet d'acquisition d'Alstom par Siemens en vertu du règlement de l'UE sur les concentrations. La Commission européenne estime que ce rapprochement aurait porté atteinte à la concurrence sur les marchés des systèmes de signalisation ferroviaire et des trains à très grande vitesse. Les parties n'ont pas proposé de mesures correctives suffisantes pour remédier à ces problèmes, souligne le régulateur.

"Les parties n'étaient pas disposées à remédier aux importants problèmes de concurrence"

Margrethe Vestager, commissaire chargée de la politique de concurrence, déclare: "Des millions de passagers en Europe comptent tous les jours sur des trains modernes et sûrs. Siemens et Alstom sont toutes deux des fers de lance de l'industrie ferroviaire. En l'absence de mesures correctives suffisantes, cette concentration aurait entraîné une hausse des prix pour les systèmes de signalisation qui assurent la sécurité des passagers et pour les futures générations de trains à très grande vitesse. La Commission a interdit la concentration parce que les parties n'étaient pas disposées à remédier aux importants problèmes de concurrence que nous avons relevés".

Un veto dicté "par des préjugés idéologiques" pour le PDG d'Alstom

Ce veto du régulateur n'est pas une surprise tant cette décision n'était plus qu'un secret de polichinelle. Henri Poupart-Lafarge, le PDG du groupe français, affirmait hier dans les colonnes du 'Figaro' que ce refus était dicté "par des préjugés idéologiques". "Quand nous défendons la création d'un champion européen, certains responsables de la Commission entendent "monopole". Quand nous parlons de la concurrence chinoise, ils y voient une excuse. Ceux-là, dès le premier jour, ne voulaient pas de cette fusion..."

Une "erreur économique" pour Bruno Le Maire

Bruno Le Maire a de son côté indiqué ce matin sur 'France 2' que "la décision que s'apprête à prendre la Commission européenne va servir les intérêts économiques et industriels de la Chine". Le ministre de l'Economie et des Finances, qui a qualifié la décision de la CE d'erreur économique, a affirmé qu'il fallait désormais "refonder les règles de la concurrence européenne". "Je propose qu'on retienne comme marché pertinent, celui où on analyse la concurrence, le monde entier et pas que l'Europe", a également précisé le Ministre.

Alstom comme Siemens ont déjà indiqué qu'ils ne contesteraient pas la décision de la Commission européenne.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/02/2019

Dividende de 70 cts

Publié le 21/02/2019

Iliad creuse ses pertes en matinée, en repli de 6,4% à 87,2 euros, sur un plancher de sept ans...

Publié le 21/02/2019

Dividende trimestriel de 0,38$ par action...

Publié le 21/02/2019

      Informations relatives au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital à la date du 13 février 2019   Au 13 février 2019, date…

Publié le 21/02/2019

Le Groupe BNP Paribas informe que la date proposée par le Conseil d'administration à l'Assemblée générale pour le paiement du dividende au titre de l'exercice 2018 a été fixée au vendredi 31…