5 390.63 PTS
-
5 411.00
-
SBF 120 PTS
4 323.31
-
DAX PTS
12 677.97
-
Dowjones PTS
24 700.21
-1.15 %
7 228.04
-0.32 %
Nikkei PTS
22 296.91
+0.08 %

Bombardierpourrait vendre ses programmes Q400 et CRJ

| Boursier | 323 | Aucun vote sur cette news

Airbus garderait un oeil sur ces actifs, même si l'intérêt commercial paraît limité...

Bombardierpourrait vendre ses programmes Q400 et CRJ
Credits Reuters

L'étau se resserre sur Bombardier. Dans le ferroviaire, l'industriel canadien se retrouve isolé après le rapprochement entre Siemens Mobility et Alstom. Dans l'aéronautique, son jet civil CSeries, qui se vend au compte-goutte, est menacé par la lourde taxe antidumping décrétée à son encontre par les Etats-Unis. Le groupe réfléchit à vendre certains de ses actifs pour financer ses programmes les plus prometteurs, notamment les programmes Q400 (turbopropulseurs) et CRJ (jets régionaux), selon des informateurs de Bloomberg. Airbus serait sur les rangs. Cette rumeur revient de façon récurrente depuis plusieurs années, mais elle prend du poids à cause du contexte défavorable à Bombardier depuis quelques semaines.

Airbus et Bombardier ont déjà discuté collaboration, sans succès, par le passé. En 2015, les deux groupes avaient confirmé avoir discuté ensemble d'une entrée de l'européen dans le programme CSeries, même si Airbus est l'un des deux principaux concurrents de Bombardier sur le segment des monocouloirs, avec sa famille A320neo.

Le Q400 de Bombardier est un avion régional à hélices qui est notamment en concurrence avec l'ATR72 (Airbus-Leonardo). Les spécialistes doutent que le groupe européen soit intéressé par cet avion, d'autant que l'écueil antitrust apparaîtrait particulièrement difficile à franchir sur de nombreux marchés. Le CRJ est un jet régional de la famille des 60 à 100 sièges. La division aéronautique de Bombardier vend aussi des jets d'affaires sous marques bien connues Learjet, Challenger et Global, ainsi que des appareils spécialisés.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/06/2018

Le prix de souscription des actions nouvelles est de 5,1 euros par action...

Publié le 19/06/2018

verture aux Etats-Unis ABID vise 5,55 euros par action...

Publié le 19/06/2018

Le produit net de l'augmentation de capital permettra de financer une partie de l'acquisition d'un portefeuille de 14 hôtels...

Publié le 19/06/2018

U10 va être transféré sur Euronext Growth...

Publié le 19/06/2018

Plan mondial d'actionnariat salarié 'Link 2018'...